Confinement : les médecins redoutent un impact psychologique dramatique

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Confinement : les médecins redoutent un impact psychologique dramatique
Article rédigé par
F. Nicotra, A. Brogat, L. Le Moigne, J. Duboz, F. Pairaud - France 3
France Télévisions

Certains médecins redoutent déjà les effets collatéraux d'un troisième confinement. L'impact psychologique pourrait être dramatique, notamment chez les jeunes.

Le spectre d'un troisième confinement, quelle que soit sa dimension, inquiète les professionnels de santé, à commencer par le personnel hospitalier qui craint de ne plus pouvoir soigner tous les patients. "Lors de tout confinement, on a un retard à la prise en charge de patients qui sont atteints de maladies chroniques et pour le dépistage d'un certain nombre de maladies qui nécessitent un traitement urgent comme les cancers", explique le docteur Christophe Prudhomme, porte-parole de l'Association des médecins urgentistes de France (AMUF).

L'impact psychologique sur les enfants

L'impact psychologique du confinement sur les enfants et les adolescents, beaucoup moins visible mais tout aussi conséquent, inquiète également les médecins. Depuis le début de la pandémie, le nombre de consultations pédiatriques est en forte hausse, de même que les "signalements pour les maltraitances aux enfants", couplés à une "augmentation des consultations pour des tentatives de suicide chez les enfants", comme le précise Romain Basmaci, secrétaire général de la Société française de pédiatrie. En moyenne, un quart de la population souffre aujourd'hui d'anxiété ou de dépression. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.