Cet article date de plus de cinq ans.

Cœur artificiel : Carmat obtient le feu vert pour de nouveaux essais

La société Carmat, qui a conçu le cœur artificiel total, vient d'obtenir l'autorisation de démarrer une nouvelle étude, annonce l'entreprise, ce mercredi, dans un communiqué.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (L'entreprise Dedienne Santé a assuré l’usinage de la coque du cœur artificiel Carmat © MaxPPP)

L'autorisation de nouveaux essais pilotés par Carmat a été donnée par le Comité de protection des personnes et l'Agence nationale de sécurité des médicaments. Baptisée "PIVOT", cette étude sera menée sur vingt patients français.

A LIRE AUSSI ►►►Un objectif de 10.000 cœurs artificiels par an pour Carmat

Davantage de patients éligibles  

Alors que la première étude excluait tout patient susceptible de recevoir une transplantation cardiaque, ces nouveaux essais sont ouverts à ces malades, à condition que leur chance de bénéficier d'un greffon soit très mince. Carmat annonce également engager des démarches afin d'obtenir les autorisations d'implantation dans plusieurs autre pays d'Europe.

La première étude, menée entre 2013 et 2015, avait porté sur quatre patients. Aujourd'hui, ces malades qui souffraient tous d'une insuffisance cardiaque à un stade terminal, sont décédés. Le premier patient équipé d'un le cœur artificiel total a vécu 74 jours après l'opération menée en décembre 2013. Le deuxième patient a vécu neuf mois, le troisième patient huit mois et le dernier, opéré en décembre 2015, est décédé au bout d'un mois.

La société avait alors Carmat avait toutefois considéré ces essais comme "réussis", puisque les patients greffés à la santé très fragile, ont vécu au moins trente jours après l'opération.

A LIRE AUSSI ►►►Expliquez-nous... le coeur Carmat

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.