Papillomavirus : le vaccin aussi recommandé pour les garçons

Les filles ne seront désormais plus les seules à se faire vacciner contre les papillomavirus humains afin de prévenir le cancer du col de l'utérus. Il apparaît que ce vaccin pourrait aussi protéger les garçons.

FRANCE 3

À l'âge des premiers flirts, le papillomavirus est un intrus indésirable. Jusqu'à présent, seules les filles étaient encouragées à se faire vacciner. Désormais, les garçons de 11 à 14 ans le sont aussi. Ce virus sexuellement transmissible est responsable de plusieurs cancers touchant les appareils génitaux, le pharynx et l'anus. Chaque année, le papillomavirus est à l'origine de plus de 6 000 cas de cancer, dont plus d'un tiers concernent les hommes.

20% de couverture vaccinale en France, 80% en Suède

Chez la femme, le cancer du col de l'utérus reste plus fréquent. Chaque année, on dépiste 3 000 nouveaux cas pour 1 100 décès liés à cette maladie. Si certains pays européens comme le Portugal, le Royaume-Uni et la Suède, dépassent les 80% de couverture vaccinale, la France est à la traîne, avec seulement 20%. Étendre la vaccination aux garçons permettrait à la France de rattraper son retard. 

Le JT
Les autres sujets du JT
La Haute autorité de santé (HAS) envisage d\'étendre aux jeunes garçons la recommandation du vaccin contre le virus HPV, selon un projet d\'avis du 30 octobre 2019. 
La Haute autorité de santé (HAS) envisage d'étendre aux jeunes garçons la recommandation du vaccin contre le virus HPV, selon un projet d'avis du 30 octobre 2019.  (VOISIN / PHANIE / AFP)