Perte des cheveux, fatigue, nausées... Le congrès mondial du cancer fait le point des innovations sur les "soins de support"

Durant le congrès mondial contre le cancer, des nouveaux produits pour lutter contre les effets secondaires sont présentés pour améliorer la qualité de vie des patients. 

Les innovations vont permettre notamment de lutter contre la perte des cheveux. (Illustration). 
Les innovations vont permettre notamment de lutter contre la perte des cheveux. (Illustration).  (MICHÈLE CONSTANTINI / MAXPPP)

Comment mieux vivre son cancer ? C’est tout l’enjeu des soins de support, dont il est question samedi 1er juin au congrès annuel de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO), à Chicago aux États-Unis. Les soins de support, c’est-à-dire tout ce qui va permettre aux malades d’éviter les effets secondaires, représentent plus de 10% des 5 000 publications de ce congrès mondial qui réunit plus de 30 000 cancérologues, chercheurs et représentants de firmes pharmaceutiques.

Des innovations contre la perte de cheveux 

C’est connu, les chimiothérapies font souvent perdre les cheveux ou alors ils deviennent plus fins. C'est aussi le cas avec les traitements récents parfois comme l'immunothérapie ou la thérapie ciblée. Jusqu'à présent, il existait une solution, pas toujours efficace, mais en tout cas très contraignante : le casque réfrigérant. Il s'agit d'une sorte de gros bonnet de bain, explique Florian Scotté, cancérologue spécialisé en soins de support à l’hôpital Foch de Suresnes. "C'est un casque qu'on met au congélateur et qui permet de limiter le temps de contact entre le sang et la racine des cheveux, et du coup ils tombent moins, explique-t-il. Il faut le mettre un quart d'heure avant le démarrage de la chimiothérapie, puis on le change dès qu'il se réchauffe et on va jusqu'à un quart d'heure après la fin de la chimiothérapie. Il faut que les infirmières courent entre le congélateur et la tête du patient..." 

Pour remplacer cette technique, des chercheurs de New York vont présenter lors de ce congrès une lotion que les patients doivent appliquer eux-mêmes deux fois par jour sur leurs cheveux, avant et pendant le traitement par chimiothérapie. "L'utilisation de lotion permet d'éviter la perte des cheveux, voire de faire repousser le cheveux. Ça, c'est évidemment une attente qu'ont tous les patients", déclare Florian Scotté. Les premiers résultats sont encourageants pour cette lotion anti-chute de cheveux.  

Du sport adapté pour lutter contre la fatigue 

Une étude, américaine encore, s’est penchée sur un autre effet secondaire très fréquent de la chimiothérapie : l’extrême fatigue. Les chercheurs ont demandé à des patientes atteintes de cancer du sein de faire davantage d’exercice physique, de marcher, de se muscler. Cela peut paraître paradoxal, mais ce sport a atténué la fatigue explique Florian Scotté. "Le patient qui a une maladie cancéreuse est dans une sorte de léthargie. Avec l'activité physique, un temps dans la journée, on va lui demander d'avoir une dépense énergétique suffisante au niveau physiologique pour retrouver un certain dynamisme".

L'activité physique doit être adaptée. On ne peut pas imaginer de faire du sport avec un coach qui vous crie dessus. Il faut vraiment qu'on ait des patients qui soient encadrés, comme pour les médicaments. Il faut qu'ils soient soutenus de façon à pouvoir adhérer à ces activités et ça marcheFlorian Scottéà franceinfo

Pour lutter contre les effets secondaires des nouveaux médicaments sont aussi présentés durant ce congrès pour lutter contre les nausées et vomissements des patients sous chimiothérapie.