Loire-Atlantique : réouverture d'une école malgré des cas de cancers détectés

17 cas de cancers pédiatriques ont été détectés chez des enfants en Loire-Atlantique. Trois d'entre eux sont décédés entre 2015 et 2019. À Sainte-Pazanne, les parents se disent déçus de la décision des autorités sanitaires, prise jeudi 29 août, de rouvrir l'école de la commune.

FRANCE 3

C'était l'une des priorités de Sainte-Pazanne, en Loire-Atlantique : enquêter sur l'école privée de la commune. Dans le département, sur les 17 enfants touchés par des cancers comptabilisés, 4 fréquentent l'école de Notre-Dame-de-Lourdes."Plus de 150 prélèvements et mesures ont été faits sur l'eau, dans l'air, le sol, le radon, les champs électromagnétiques. (...) Il n'y a pas de risques qu'ils dépassent les valeurs de références (...) On a mesuré des concentrations de radon importantes dans certaines parties de l'école ", détaille Nicolas Durand, de l'Agence régionale de santé (ARS) Pays de la Loire.

Une réunion publique prévue en octobre 2019

Hormis le radon, un gaz radioactif, deux autres gaz polluants ont été repérés dans l'école qui pourra rouvrir, moyennant une stricte aération des pièces. Des mesures complémentaires seront effectuées durant l'hiver 2019. Des prélèvements auront également lieu aux domiciles des familles concernées en automne. Une réunion publique destinée à tous les habitants est également prévue pour le mois d'octobre.

Le JT
Les autres sujets du JT
17 cas de cancers pédiatriques ont été détectés chez des enfants en Loire-Atlantique. Trois d\'entre eux sont décédés entre 2015 et 2019. À Sainte-Pazanne, les parents se disent déçus de la décision des autorités sanitaires de rouvrir l\'école de la commune, prise jeudi 29 août.
17 cas de cancers pédiatriques ont été détectés chez des enfants en Loire-Atlantique. Trois d'entre eux sont décédés entre 2015 et 2019. À Sainte-Pazanne, les parents se disent déçus de la décision des autorités sanitaires de rouvrir l'école de la commune, prise jeudi 29 août. (FRANCE 3)