L'intelligence artificielle contre le cancer : des chercheurs de Villejuif inventent un logiciel pour déterminer l'efficacité de l'immunothérapie

L'intelligence artificielle va permettre de dire si le traitement pour lutter contre le cancer est efficace ou non en fonction des patients. Des chercheurs de Villejuif sont à l'origine de cette découverte. 

Des médecins analysant l\'imagerie médicale d\'une tumeur. 
Des médecins analysant l'imagerie médicale d'une tumeur.  (BURGER / PHANIE)

L’intelligence artificielle pourrait devenir l’arme du futur contre le cancer. Des médecins du centre régional de lutte contre le cancer Gustave-Roussy de Villejuif ont conçu un logiciel qui permet de mieux prévoir l’efficacité des traitements contre le cancer.

Leur étude vient d’être publiée dans la revue The Lancet Oncology du mois d’août. "L’immunothérapie est un traitement qui révolutionne la prise en charge des cancers, mais qui pose le challenge de savoir et de prédire quel patient va répondre au traitement", a expliqué sur franceinfo Eric Deutsch, chef du département médical de radiothérapie à Gustave-Roussy de Villejuif.

L'intelligence artificielle au service de la médecine

"Nous avons donc utilisé l’intelligence artificielle pour tenter d’apprendre à des ordinateurs, uniquement en regardant les scanners, quels patients allaient répondre ou n’allaient pas répondre à l’immunothérapie, poursuit le médecin. L’algorithme regarde ce qu’il y a dans la tumeur, ce que l’œil du médecin ne peut pas voir. On donne à l’ordinateur une image remplie d’informations biologiques, pour dire si une tumeur est riche ou pas en cellules tueuses qui sont responsables de l’efficacité de l’immunothérapie."

La machine va nous permettre d'aller de plus en plus viteEric Deutsch, spécialiste en radiothérapieà franceinfo

Selon le chercheur, les résultats sont très prometteurs. "Cela change la donne et c’est une démonstration très claire de l’apport de l’intelligence artificielle à la médecine de précision et à la personnalisation des traitements, et donc à une meilleure prescription des immunothérapies", poursuit Eric Deutsch.

"La machine est capable de gérer des données qui en nombre surpassent les capacités du cerveau humain, avec la gestion de centaines de paramètres au même moment, explique le médecin. En France, nous avons des forces vives en médecine, en cancérologie mais aussi en mathématiques appliquées et en informatique, donc le pays a une carte à jouer dans ce domaine."