Bientôt à l'apéro, la cacahuète hypoallergénique

Un brevet de cacahuète sans allergène été déposé en février, résultat d'un travail entre une entreprise du Tarn et l'université de Toulouse. Un espoir pour les personnes qui ne tolèrent pas l'arachide.

Des traces d\'arachides sont décelables dans de très nombreux aliments.
Des traces d'arachides sont décelables dans de très nombreux aliments. (KRISTIAN POHL / BILDHUSET)

Tout le monde pourra bientôt profiter des cacahuètes à l'apéritif. Même les personnes allergiques à l'arachide. Un brevet protégeant des cacahuètes hypoallergéniques a été déposé en février, rapporte La Dépêche. Le site du quotidien précise qu'il est le fruit d'un travail entre une entreprise du Tarn et l'université Paul-Sabatier de Toulouse, depuis 2009.

• Comment ont-elles été élaborées ?

"Les allergènes ont été identifiés, explique Nicolas Cormouls-Houlès, président de Sofico Menguy's, société qui produit des cacahuètes sous vide, et qui a fourni les graines crues. Le but du jeu, c'est de les neutraliser." Pour y arriver, les scientifiques ont utilisé des bactéries et des levures qui identifient et neutralisent les protéines à l'origine des allergies.

Concrètement, la cacahuète est désintégrée puis reconstituée sous forme de pâte blanchâtre. A la fin du processus, elle a perdu 95 à 99% de ses agents allergènes.

• C'est pour quand ?

Pour l'instant, le procédé n'en est qu'au stade expérimental. Mais c'est un pas de géant. Les chercheurs espèrent que la fameuse cacahuète avec 0% d'allergène sera disponible dans quelques années.

Selon Europe1, il faudra au moins trois ans pour terminer le travail et lancer les premières chaînes de production.

"Nous sommes contents des résultats" des essais menés actuellement sur du sérum et des cellules, avant les tests sur l'homme, a indiqué la professeure Annick Barre, responsable scientifique du projet au sein du laboratoire PharmaDev de l'université de Toulouse.

• Un enjeu contre la première cause d'allergie alimentaire

Selon l'université de Toulouse, les allergies à la cacahuète sont la deuxième cause d'allergie alimentaire avant l'âge de 3 ans, et la première cause après 3 ans. Elles sont aussi à l'origine de symptômes qui peuvent être très sérieux.

Le problème est d'autant plus répandu et contraignant que l'on trouve des traces d'arachides dans de très nombreux aliments comme l'huile végétale, les friandises, les pâtisseries, les céréales, les plats préparés ou les conserves. Justement, la pâte obtenue après traitement est utilisable pour fabriquer du beurre de cacahuète ou entrer comme complément dans la composition de plats cuisinés.

Pour Annick Barre, "le procédé breveté constitue une avancée majeure dans la gestion quotidienne des interdits alimentaires imposés aux individus allergiques et aux problèmes qui leur son liés, en particulier concernant l'étiquetage des produits alimentaires".