Au SAMU, les urgences ne sont pas seulement médicales

Chaque jour le SAMU  reçoit plus de 800 appels. Suzanne Tartière est sur le plateau du Soir 3 pour en parler. Médecin au Samu, elle a écrit un livre sur les conditions de travail dans cette structure.

Voir la vidéo
FRANCE 3
"En cas d'urgence, faites le 15". Ce livre écrit par Suzanne Tartière dévoile les coulisses d'un milieu peu connu, celui des médecins du Samu. Suzanne Tartière est médecin, et elle a une lourde tâche. Celle de décider ou pas après un appel, si le Samu doit intervenir. "En quelques minutes, nous devons prendre une décision. Quand c'est grave c'est facile, moins c'est grave plus on va prendre du temps pour analyser la situation et confirmer qu'effectivement ce n'est pas grave" avance Suzanne Tartière.
 

Implication sociale 

Le Samu est aujourd'hui une référence mondiale. Dans la structure, vieille de plusieurs décennies, l'évolution est palpable. Et si la prise en charge est médicale, elle est bien souvent liée aux conditions sociales des appelants: "Le SAMU a beaucoup changé.  Au début le SAMU, c'était les urgences graves. Aujourd'hui cela ne représente que 10% des appels. 30% des urgences peuvent être qualifiées de médico-psycho-sociales, mais je pense qu'il est important que ce soit le SAMU qui les traite, car souvent sous un masque médical, il y a de grandes détresses sociales" explique le médecin avant d'ajouter "notre prochain défi c'est l'urgence sociétale".

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des membres du Samu social partent à la recherche de personnes dans le besoin, le 21 novembre 2012 à Lille (Nord).
Des membres du Samu social partent à la recherche de personnes dans le besoin, le 21 novembre 2012 à Lille (Nord). (MAXPPP)