Cet article date de plus de deux ans.

Yvelines : fronde contre la mauvaise qualité dans les cantines. Mise en cause de la Sodexo.

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Malaise dans les cantines des Yvelines
Franceinfo
Article rédigé par
France Télévisions

Depuis la rentrée de janvier, les élèves des collèges des Yvelines qui déjeunent à la cantine sont de moins en moins nombreux. Cette date correspond à un changement de prestataire. Le département a signé avec La sodexo un contrat de 400 millions d'euros sur 7 ans avec des clauses qualitatives qui ne paraissent pas respectées.

Un contrat de 400 millions d'euros sur 7 ans pour fournir quotidiennement 48 000 repas aux cantines des collèges du département des Yvelines, pour la Sodexo c'est une excellente affaire, même si le prestataire a dû s'engager à respecter des normes précises de qualité. Seulement voilà, depuis janvier, date de début de ce contrat, les élèves sont de moins en moins nombreux à déjeuner au collège et la plupart se plaignent de la mauvaise qualité de la nourriture proposée. Pour les parents et les professeurs, les équipes en cuisine n'ont rien à se reprocher, le problème vient de la qualité des produits fournis par la Sodexo.

On nous dit d'un côté qu'on a lancé un appel d'offre pour favoriser le bio et les produits locaux et on se retrouve avec du pain qui vient du 93 qui n'est pas bio. Avant la Sodexo, le collège travaillait avec une boulangerie de Maule en local. Elle travaillait une farine bio avec un pain qui était apprécié de tous.

Sylvain Langlois Président du conseil local de la FCPE

Du côté du conseil départemental, gestionnaire des collèges, on reconnait des ratés depuis la mise en place du contrat signé avec la Sodexo et on assure que des ajustements seront vite apportés. Du côté de la Sodexo, c'est le silence, reste qu'une pétition a déjà réuni 400 signatures de parents mécontents de la nourriture servie à leurs enfants.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Alimentation

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.