Viande suspecte : les 300 kg manquants identifiés

Le ministre de l'Agriculture a annoncé que 500 kg de viande ont été retrouvés et détruits. Les 300 kg restants ont été localisés, samedi 2 février.

FRANCE 2

Des consommateurs français ont pu manger de la viande polonaise, abattue frauduleusement. Sur les images de l'abattoir en question, certaines bêtes étaient manifestement malades. Au moins 150 kg de viande bovine ont été mis en vente dans des boucheries en France. Les commerces identifiés ont mis en place des affichettes afin de prévenir leur client. "Il faudrait que les contrôles soient plus sévères dans des pays comme la Pologne", explique un client d'une boucherie. Sur les 795 kg de viande polonaise importés en France, 500 kg ont été retrouvés et détruits, 150 kg se sont retrouvés dans le commerce et les 145 kg restants viennent d'être retrouvés, chez les grossistes des restaurants ou des boucheries.

Aucun danger pour la santé des consommateurs

Plusieurs dizaines d'établissements sont concernés, en Île-de-France principalement, mais aussi dans le Loiret et en Ille-et-Vilaine. Pour Romain Leboeuf, boucher, cette fraude est l'occasion de s'interroger sur les garanties offertes par les viandes importées. Les lots détruits n'ont pas fait l'objet d'analyses, mais les autorités sanitaires polonaises assurent que les expertises menées sur la viande saisie ne présentaient aucun danger pour la santé des consommateurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des carcasses de viande au marché de Rungis, en région parisienne, le 19 novembre 2015.
Des carcasses de viande au marché de Rungis, en région parisienne, le 19 novembre 2015. (ADRIEN MORLENT / AFP)