Viande avariée polonaise : au moins 150 kg ont été vendus aux consommateurs en France

Les boucheries concernées "ont mis en place dès cet après-midi des affichettes pour informer leurs clients. Ces rappels sont justifiés par la fraude et le non-respect de la réglementation", indique le ministère de l'Agriculture et de l'alimentation.

En Israël, des chercheurs ont déjà mis au point de la viande cellulaire en éprouvette.
En Israël, des chercheurs ont déjà mis au point de la viande cellulaire en éprouvette. (PHOTO12 / GILLES TARGAT / AFP)

De la viande avariée dans votre assiette ? Au moins de 150 kg de viande bovine frauduleuse en provenance de Pologne ont été vendus aux consommateurs français, indique le ministère de l'Agriculture et de l'alimentation, vendredi 1er février. Au total, 795 kg de cette viande ont été vendus en France, mais 500 kg ont été détruits après l'alerte de la Comission européenne et les enquêtes des services vétérinaires en France. Les services du ministère recherchent encore 145 kg de viande, concernés par cette alerte.

Les boucheries concernées "ont mis en place dès cet après-midi des affichettes pour informer leurs clients. Ces rappels sont justifiés par la fraude et le non-respect de la réglementation", indique le ministère. Aucune viande frauduleuse n’a été, à ce stade, retrouvée dans les circuits de la grande distribution.

"Impropre à la consommation"

Quelque 2,7 tonnes de viande polonaise issue d'animaux illégalement abattus dans un abattoir polonais ont été vendues dans 13 pays. L'enquête d'un journaliste polonais a révélé que des marchands proposaient par petites annonces d'acheter des vaches malades, pour un prix très inférieur à celui des animaux sains. 

Pour la Direction générale de l'alimentation (DGAL) française, la viande polonaise est "impropre à la consommation", car "elle n'a pas fait l'objet des contrôles vétérinaires prévus, ni avant la mise à mort des animaux, ni sur les carcasses".