Vente de steaks frauduleux à des associations : "Ce sont des voyous prêts à faire du fric sur le dos des plus pauvres"

Le député centriste Richard Ramos demande un système de contrôle européen.

Les \"faux steaks\" surgelés en provenance de Pölogne, ici dans les locaux du Secours populaire de la Vienne à Poitiers.
Les "faux steaks" surgelés en provenance de Pölogne, ici dans les locaux du Secours populaire de la Vienne à Poitiers. (VINCENT HULIN / RADIO FRANCE)

"Ce sont des voyous qui sont prêts à faire du fric sur le dos des plus pauvres" a réagi vendredi 7 juin sur franceinfo, Richard Ramos, député MoDem du Loiret et co-président du groupe d’études "L'industrie agro-alimentaire face aux enjeux de l'alimentation", alors que 780 tonnes de "faux steaks hachés" ont été vendus à des associations d’aide aux plus démunis. Des aliments ditribués dans le cadre d'un marché financé par le Fonds européen d'aide aux plus démunis, a annoncé la répression des fraudes, la DGCCRF.

"On se bat depuis des mois pour les circuits courts parce que quand on connaît celui qui produit, on n’a pas ces scandales. Là, aujourd’hui, on fait appel à des traders qui veulent juste faire du fric, ils achètent en Europe à petit prix, en Pologne notamment où les conditions sanitaires ne sont pas les même que chez nous.

Il faut leur interdire d’exercer leur professionRichard Ramos, député du Loiretà franceinfo

Le député MoDem du Loiret a estimé qu’il faut davantage renforcer l’information pour les consommateurs. "Il est nécessaire d’avoir des systèmes d’information pour nous permettre de savoir qui fabrique le produit et surtout pour savoir ce qu’il y a dedans". À l’occasion de "cette nouvelle mandature européenne", Richard Ramos pense qu’il faut aujourd’hui "se battre" pour avoir un système de contrôle européen.