Cet article date de plus de six ans.

Trois à quatre tasses de café par jour pour rester en bonne santé

La consommation modérée de café serait sans danger. Mieux : trois à quatre tasses par jour auraient des effets bénéfiques.
Article rédigé par La rédaction d'Allodocteurs.fr
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Les bénéfices de la consommation modérée de café sont plus importants que les risques.

Les buveurs de café auraient moins de risques de développer des maladies du foie et certains cancers ou de mourir d’une attaque, selon des chercheurs, qui publient une étude jeudi 23 novembre dans le British Medical Journal. Les chercheurs de l’Université de Southampton (Grande-Bretagne) ont analysé plus de 200 rapports sur l’impact du café sur le fonctionnement du corps humain.

Boire modérément du café aurait plus de bénéfices que de risques

Néanmoins, le Pr Paul Roderick, co-auteur de l’étude, précise que les chercheurs n’ont pas établi de relation directe de cause à effets entre la consommation de café et de potentiels effets bénéfiques sur la santé. "Des facteurs comme l’âge, le fait ou non de fumer ou de faire de l’exercice ont aussi pu jouer", explique-t-il. "Dans la vie, tout est question d’équilibre risques-bénéfices : en ce qui concerne la consommation modérée de café, les bénéfices semblent plus importants que les risques", conclue-t-il néanmoins.

A lire aussi : "Café : combien peut-on en boire sans risque ?"

L’étude affirme en outre que les femmes enceintes ne doivent pas boire plus de 200 mg de caféine par jour, soit deux tasses de café instantané. En effet, trop de café peut augmenter le risque de faire une fausse couche. Par ailleurs, les chercheurs mettent en garde : il ne faut pas commencer à boire du café en pensant que cela améliorera notre santé ! Les buveurs de café devraient en outre s’en tenir aux "cafés sains", selon les chercheurs : le café sans excès de sucre, de lait ou de crème. Et sans petit encas riche en graisses.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.