Sel : les petits producteurs expriment leurs craintes quant à l’apparition du label bio

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min
Sel : les petits producteurs expriment leurs craintes quant à l’apparition du label bio -
Sel : les petits producteurs expriment leurs craintes quant à l’apparition du label bio Sel : les petits producteurs expriment leurs craintes quant à l’apparition du label bio - (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - M.Justet, J.Jonas, L.Rouvray, R.Luques
France Télévisions
France 2
Les petits producteurs de sel se disent lésés par une décision de Bruxelles qui concerne le label bio. Les paludiers craignent une concurrence déloyale et une confusion pour le consommateur.

Un vent de nouveauté souffle sur la côte atlantique. Dans les marais, un nouveau label bio a fait son apparition dans le secteur du sel. À l’île de Ré (Charente-Maritime), Loïc Picart fait partie de ceux qui peuvent y prétendre. La certification est européenne mais potentiellement sans distinction entre petits producteurs et industriels, ce sera à chaque pays d’en décider. De quoi préoccuper Loïc Picart sur sa production. 

Un label dans les rayons d’ici un à deux ans 

Les inquiétudes du salinier sont partagées par la coopérative de l’île. Aujourd’hui, peu de labels existent pour se distinguer et garantir la provenance du produit. Avec ce nouveau label bio, la coopérative craint aussi un manque de lisibilité en rayon pour les consommateurs. Certains préfèrent garder espoir.

Le cahier des charges français sur les labels bio est particulièrement strict habituellement. L’objectif pour les 600 petits producteurs de sel que compte la côte atlantique est d’exclure du cahier des charges de nombreuses techniques de production, et de favoriser les producteurs qui respectent l’environnement. Le label bio sera visible en rayon d’ici un à deux ans.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.