Cet article date de plus de deux ans.

Sao Tomé-et-Principe : l’île chocolat

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Sao Tomé : l’île chocolat
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Direction la petite île de Sao Tomé-et-Principe, dans le golfe de Guinée. Un entrepreneur français est venu s'y installer pour relancer la filière du cacao, tombée à l'abandon à la suite de l'indépendance du pays.

Du chocolat made in Africa. Jean-Rémy Martin le présente pour la première fois au public, et ne se lasse pas de raconter son histoire sur son stand du Salon du chocolat de Paris. Un produit de luxe dont la particularité est d'être fabriqué au sein même de la plantation africaine. "Il ne viendrait jamais à l'idée de quelqu'un de mettre du vin en bouteille en dehors du château pour les grands vins, alors pour le chocolat, on ne s'est même pas posé la question", explique-t-il. Son chocolat, il le produit à 5 000 km de la France, sur l’île de Sao Tomé-et-Principe, dans le golfe de Guinée. Il y a cinq ans, il décide d'y reprendre une plantation centenaire, abandonnée comme beaucoup d'autres après le départ des colons portugais.

Des variétés traditionnelles

L'activité salarie 250 personnes sur l’île, une première pour beaucoup de Santoméens. "C'est mon premier travail. J'ai 4 enfants, et c'est ça qui me permet de nourrir ma famille", explique l'un des employés. La plantation compte 150 000 cacaotiers. Récolte des fèves, séchage, torréfaction, moulage du chocolat sont effectués sur place, contrairement à la plupart des productions. Une prouesse technique. "C'est très bien de sauvegarder des variétés anciennes et traditionnelles, il faut le faire à tout prix", explique l'un des clients, après une séance de dégustation.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Alimentation

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.