Lait contaminé : le groupe Lactalis présente ses excuses mais nie toute erreur

Un mois après l'affaire du lait contaminé à la salmonelle, Lactalis est montré clairement du doigt par le gouvernement. Le groupe laitier a présenté des excuses, mais rejette toute erreur. La grande distribution se retrouve également dans le collimateur. Emmanuel Macron évoque des sanctions sévères.

Voir la vidéo

Ils sont tous là à Bercy, ce jeudi 11 janvier : les représentants de la grande distribution sommés par Bruno Le Maire de s'expliquer de la présence de laits interdits dans leurs rayons. Et à l'issue de la réunion, des mesures pour protéger le consommateur ont été annoncées par le ministre lui-même. L'ordre est venu d'Emmanuel Macron. Après des semaines de polémique, l'État reprend la main sur l'affaire Lactalis. Il dénonce des pratiques inacceptables dans la distribution de lait potentiellement contaminé à la salmonelle.

Situation de crise chez Lactalis

Resté silencieux depuis le début de l'affaire, Lactalis a été obligé de prendre la parole lors d'une conférence de presse ce jeudi après-midi. Séquence communication de crise. Puis le premier groupe laitier mondial s'est défendu d'avoir agi sans aucun contrôle. Les dirigeants de Lactalis devront à leur tour s'expliquer. Ils sont attendus demain, vendredi 12 janvier, à Bercy.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le logo du groupe français Lactalis à Laval (Mayenne), le 11 décembre 2017.
Le logo du groupe français Lactalis à Laval (Mayenne), le 11 décembre 2017. (DAVID VINCENT / AP / SIPA)