Foie gras, homard, bûche glacée : Food Watch publie son catalogue "spécial arnaques de fêtes"

L'association Food Watch propose un catalogue "spécial arnaques de fêtes", à l'approche de Noël et du Nouvel an. Le principe : attirer l'attention des consommateurs sur les produits de fête qui ne correspondent pas toujours à l'affichage. 

Food Watch propose un catalogue \"spécial arnaques de fêtes\" sur son site Internet.
Food Watch propose un catalogue "spécial arnaques de fêtes" sur son site Internet. (FRANCEINFO / CAPTURE ECRAN FOOD WATCH)

Le foie gras, le homard, les truffes ou encore la bûche... Autant de mets délicieux que les Français vont consommer pour les fêtes de fin d'année. Nombre d'entre eux sont des incontournables de nos tables de réveillon. Mais l'association Food Watch prévient : le menu de nos fêtes est truffé d'arnaques sur l'étiquette. L'organisation politique, qui défend les droits des consommateurs, édité ainsi son propre catalogue, baptisé "spécial arnaques de fêtes"

Aucun rayon n'échappe aux sirènes du marketing

Un pain d'épices au miel Brossard, des boudins blancs aux morilles Le Gaulois ou une bûche glacée café-noisette Picard... Le menu met l'eau à la bouche mais le catalogue Food Watch coupe l'appétit : les ingrédients d'exception annoncés, comme le miel, les morilles ou les noisettes, ne sont que peu présents dans le produit fini. Aucun rayon n'échappe au roi marketing : 

Par exemple, un surimi de la marque Coraya nous promet un goût frais de homard mais il n'y en a pas la moindre trace, pas même sous forme d'arômes. Donc c'est une arnaque.Mégane Ghorbani, responsable de campagne pour Food Watchà franceinfo

Et même les produits de marques respectés cèdent aux sirènes de l'arnaque en grande distribution. "On a un foie gras Fauchon qui contient du nitrite de sodium, un additif controversé pour ses effets sur la santé. Cet additif n'est pas utilisé dans le Fauchon qu'on va acheter en boutique Fauchon mais se trouve dans le foie gras qu'on trouve en supermarché."

Une arnaque 100% légale

Les emballages induisent certes les consommateurs en erreur, mais ils ne sont pas pour autant réellement hors la loi. "Ces arnaques-là sont tout à fait légales parce qu'aujourd'hui on n'a pas une réglementation assez contraignante qui permette d'éviter ça", explique Mégane Ghorbani.

La nuance est donc de taille : "Les fabricants jouent sur des zones grises qui leur permettent d'induire les consommateurs en erreur." Food Watch espère donc que les règles vont changer, notamment la norme Afnor, rédigée par les fabricants eux-mêmes. Les consommateurs peuvent également signer une pétition en ligne.