D'ici 2022, tous les œufs vendus devront être issus de poules élevées en plein air

Le ministre de l'Agriculture a annoncé dimanche l'interdiction des élevages en batterie pour les "œufs coquilles" d'ici 2022. 

Le rayon \"œufs\" d\'un supermarché, à Lille (Nord), le 11 août 2017. 
Le rayon "œufs" d'un supermarché, à Lille (Nord), le 11 août 2017.  (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

"En 2022, les 'œufs coquilles' seront issus d'élevage de plein air et plus d'élevage en cage. C'est un engagement de campagne, il sera tenu." C'est ce qu'a déclaré Stéphane Travert, ministre de l'Agriculture, invité dimanche 18 février du "Grand rendez-vous" Europe 1-CNews-Les Echos. En février 2017, Emmanuel Macron en avait fait la promesse face au WWF : "Je prends notamment l'engagement qu'il soit interdit d'ici 2022 de vendre des œufs pondus par des poules élevées en batterie." 

Toutefois, cette interdiction ne concernera pas les produits transformés à base d'œufs, comme le souligne le HuffPost. "La filière française se porte bien, petit à petit il y a moins d'élevage en batterie mais il n'est pas possible d'interdire tous les élevages en batterie", a déclaré Stéphane Travert. 

Plusieurs enseignes ont déjà anticipé cette interdiction, rappelle le HuffPost : Monoprix ne vend plus d'œufs pondus par des poules élevées en batterie depuis 2016. Carrefour s'est fixé l'objectif de 2020 et Auchan visait 2025 avant cette annonce.