Édulcorants : une étude de l’Inserm avertit sur les risques de cancers

Publié
Édulcorants : une étude de l’Inserm avertit sur les risques de cancers
Article rédigé par
F.Bouquillat, J.Lonchampt, S.Pichavant, N.Lachaud - France 2
France Télévisions

Les édulcorants sont présents dans les chewing-gums ou encore dans les boissons sans sucre. Mais les conclusions de l'Inserm alertent sur le danger de leur utilisation. Censés éviter la prise de poids, ils favoriseraient le risque de cancers.

Les édulcorants ont permis de réduire la consommation de sucre, mauvaise pour la santé. Mais selon une étude de l’Inserm, les édulcorants pourraient entraîner un risque accru de cancers. "Ça ne m’étonne pas du tout, c’est mauvais tout ça", rétorque une femme. "Moi je pensais qu’il y avait zéro sucre, que c’était bon pour la santé", s’étonne une autre. Selon l’étude, les consommateurs à risques sont ceux qui absorbent en moyenne au moins 79 milligrammes d’édulcorant par jour. C’est l’équivalent d’un peu moins d’une canette de certains sodas sans sucres.

UFC-Que choisir souhaite un réexamen de l’utilisation des édulcorants

Une consommation importante d’édulcorants augmenterait le risque de cancers de 13%, en particulier le cancer du sein et certains cancers digestifs. "Comme toujours dans la nutrition, lorsqu’on est en modération, c’est-à-dire en petite quantité et de temps en temps, on n'a pas de risque majeur pour la santé", modère Mathilde Touvier de l’équipe de recherche en épidémiologie nutritionnelle à l'Inserm. Mais pour UFC-Que choisir, l’impact sanitaire des édulcorants devrait être réexaminé afin de suspendre ou restreindre leur utilisation.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.