Des graines et céréales menacent les pâtes et le riz dans le panier des Français

Quinoa, seigle ou boulgour et semoule plaisent de plus en plus aux consommateurs. France 2 fait le point sur ces aliments à la mode.

FRANCE 2

Les Français sont de plus en plus friands de ces céréales et graines alternatives et un peu oubliées. "En volume, ils en consomment 2,4% de plus l'année dernière. Cela commence au petit-déjeuner avec l'avoine dont on redécouvre les bienfaits dans le bol de céréales du matin. Riche en fibres, cette céréale protège contre certaines maladies cardiovasculaires et elle réduit le cholestérol. En France l'année dernière, on en a récolté 457 000 tonnes, mais surtout on en importe plus, 10 000 tonnes par an. C'est deux fois plus qu'il y a 15 ans", détaille Jihane Benzina sur France 2.

Des céréales oubliées

On redécouvre des céréales anciennes en France. "Par exemple, le seigle. Au Moyen-Âge, c'était la deuxième céréale la plus cultivée après le blé, mais il avait une mauvaise image. C'était le fameux pain noir, le pain des pauvres. Il est passé de mode et on l'a peu à peu redécouvert. Tout comme l'épeautre, une variété de blé ancienne qu'on appelait 'le blé des Gaulois', déjà cultivé 5 000 ans avant Jésus Christ en Europe. On l'utilise en grains dans les soupes ou alors en farine dans des pâtes ou des biscuits", explique Jihane Benzina. D'autres céréales gagnent en popularité pour des arguments écologiques comme "le sorgho, céréale qui nous vient d'Éthiopie (...) elle s'adapte à tous types de sols et consomme peu d'eau. Prenons-en de la graine", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT