Découverte : la truite fumée des Vosges revient en force

France 3 s'intéresse à la truite fumée des Vosges qui tente de faire surface dans les rayons durant la période des fêtes.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Sur les tables durant les fêtes de fin d'année, on retrouve le foie gras, les huîtres ou encore le saumon. Cette année, ce dernier doit faire face au retour en force de la truite des Vosges qui tente de séduire les consommateurs. Cantonnée à la mode meunière, elle s'était un peu ringardisée, et c'est en se fumant qu'elle a trouvé une seconde jeunesse. Des pisciculteurs de la région l'ont bien compris, à côté des petites truites, ils élèvent de bien plus gros spécimens choisis scrupuleusement.

Différente du saumon

Certaines truites dépassent les cinq kilos, mais ces poissons élevés avec attention ont leurs arguments propres. "La différence, c'est que la bête là elle a trois ans. Le saumon c'est souvent un an et demi, deux ans maxi pour une taille beaucoup plus grosse. Deuxième différence, c'est la densité à l'élevage. [...] Elles ont un espace énorme, il y en a très peu dedans", explique Mickaël Recchione, pisciculteur.
 
Conséquence, 4 à 5 kilos de muscles par poisson et très peu de gras. La découpe et l'assaisonnement sont ensuite réalisés à la main. Elles sont ensuite fumées en plusieurs fois et sur trois jours pour ce produit du cru. La qualité est vendue au prix d'un saumon de supermarché.
Le JT
Les autres sujets du JT