Cet article date de plus d'un an.

Consommation : quand les marques réduisent la quantité des produits, mais pas le prix

Publié Mis à jour
Consommation : quand les marques réduisent la quantité des produits, mais pas le prix -
Consommation : quand les marques réduisent la quantité des produits, mais pas le prix Consommation : quand les marques réduisent la quantité des produits, mais pas le prix - (France 2)
Article rédigé par France 2 - G.de Florival, C.Theophilos, Q.Gilles, M.Cazaux, N.Leydier, B.de Saint Jore
France Télévisions
France 2

Lorsque certaines marques diminuent discrètement la quantité de leurs produits alimentaires, sans en modifier le prix, c’est ce qu’on appelle la "shrinkflation". C’est une manière pour les entreprises de faire face à la hausse des coûts de production.

Des paquets à moitié vide à l’ouverture ou des produits plus petits qu’attendus, mais des prix qui restent le même. Pour conserver leurs marges et leurs profits, certains industriels n’hésitent pas à diminuer discrètement. C’est une stratégie à laquelle réfléchit un géant américain l’agro-alimentaire, PepsiCo, pour ses paquets de chips. En rayon, de nombreux consommateurs ont déjà constaté le phénomène. "Quand on ouvre le paquet, on se rend compte qu’en fait les bonbons ne remplissent que la moitié du paquet", raconte un jeune homme. 

Un phénomène déjà bien identifié

La pratique a un nom : la "shrinkflation", qui consiste à réduire la quantité d’un produit pour masquer l’augmentation du prix au kilo. Une méthode cruciale pour les fabricants, alors que les coûts de production explosent. Certains d'entre eux justifient ces changements par la création de nouvelles recettes. Cette pratique est légale, tant que le prix et le bon poids net sont indiqués sur l’emballage. Selon une association de consommateur, 2% des produits alimentaires seraient concernés par la "shrinkflation".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.