Consommation : les PME victimes de la fin des super promotions ?

Lancée il y a moins d'un an, la loi alimentation montre déjà ses limites. Les PME tirent la sonnette d'alarme. Certaines seraient affaiblies face aux grandes marques nationales. Les filières foie gras et champagne sont particulièrement concernées.

FRANCE 3

Les caisses de foie gras sont prêtes à partir dans les rayons de supermarchés pour les fêtes de fin d'année. Le producteur, une PME située dans les Landes, vend 70% de ses foies gras durant la période de Noël et du Jour de l'an. Les stocks sont écoulés très vite, souvent grâce aux promotions. Avant la loi alimentation, cette entreprise pouvait vendre jusqu'à 60% des volumes d'un produit à prix cassé. Désormais, elle est limitée à 25%. Cette mesure inquiète.   

Les ventes de champagne en baisse de près de 10% 

Encadrer les promotions pour mieux rémunérer les producteurs : c'était l'objectif affiché par la loi. Aujourd'hui, elle pourrait avoir l'effet inverse, en fragilisant les ventes très saisonnières de produits de fête. Plusieurs maisons de champagne affirment déjà que leurs ventes en France reculent. Contactées, elles n'ont pas souhaité nous répondre, mais mettent clairement en cause la loi dans leur bilan financier. Chez certains producteurs de champagne, les ventes seraient déjà en baisse de près de 10%.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les rayons d\'un supermarché (illustration).
Les rayons d'un supermarché (illustration). (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)