Consommation : le gouvernement vise à équilibrer les prix

À l'issue des états généraux de l'alimentation, le gouvernement vise à équilibrer la manière de fixer les prix. Certaines promotions, comme celle qui a provoqué des émeutes autour du Nutella, ne seront plus autorisées afin de permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Une scène de bousculade dans un supermarché pour du Nutella en promotion, vendu à -70%. Ces images, filmées la semaine dernière, ne devraient plus se reproduire si ce projet de loi est voté. Parmi les mesures phares : limiter les promotions à 33% du prix. Pour limiter la guerre de prix entre distributeurs, le gouvernement mise aussi sur l'augmentation du seuil de revente à perte de 10%. Le prix minimum en grande surface devra être supérieur de 20% à celui des producteurs. Autre mesure : pour la fixation des prix, la logique est inversée. Ce ne sont plus les distributeurs, mais les producteurs qui proposeront leurs tarifs.

20% de produits bio d'ici 2020 dans les cantines scolaires

"On ne peut pas faire tout ça pour des prix toujours low-cost et tirés vers le bas, donc c'est ce que nous allons nous attacher à faire", précise Christiane Lambert, Présidente de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA). Autre levier : les cantines scolaires devront atteindre 20% de produits bio d'ici 2020. Objectif global de ce projet de loi : redonner un revenu décent aux agriculteurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des clients se pressent pour acheter du Nutella en promotion dans un magasin Intermarché de Bourg-en-Bresse (Ain), le 26 janvier 2018.
Des clients se pressent pour acheter du Nutella en promotion dans un magasin Intermarché de Bourg-en-Bresse (Ain), le 26 janvier 2018. (MAXPPP)