Consommation : le bœuf français à la cote

Depuis le début de la crise sanitaire, les consommateurs se dirigent, notamment, vers la filière bovine française. Mais tous les acteurs de ce secteur ne sont pas forcément gagnants.

FRANCE 2

Depuis le début de la crise sanitaire du Covid-19, une boucherie ne désemplit pas. Les clients viennent y chercher les pièces de viande qu’ils ne mangent plus au restaurant. C’est un rituel : tous les week-ends, c'est côte de bœuf depuis trois semaines, pour évacuer ce manque de restaurant”, explique un client. Dans ce commerce, les ventes ont progressé de 10% en 2020 et spécialement le bœuf d’origine France.

“Les enfants vont moins à la cantine

Les grosses pièces un peu festives trouvent particulièrement preneur le week-end, indique Alexandre De Toulmon, boucher. Un habitué de la boucherie vient faire ses emplettes. Entre le télétravail et les confinements, sa famille mange plus souvent à la maison. Les enfants vont moins à la cantine, pour des raisons sanitaires, donc on a un peu augmenté notre consommation de viande”, confirme Matthieu Galand, commercial

Le JT
Les autres sujets du JT
Un boucher en train de découper la viande.
Un boucher en train de découper la viande. (MARTIN BUREAU / AFP)