Alimentation : qu'y a-t-il vraiment dans notre pain de mie ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 5 min.
Alimentation : qu'il y a-t-il vraiment dans notre pain de mie ?
France 2
Article rédigé par
M-P. Cassignard, Y. Relat, N. Salem, M. Barrois, N. Lachaud - France 2
France Télévisions

On l'achète au supermarché et on peut le garder plusieurs semaines pour faire des tartines le matin ou au gouter pour les enfants. Le pain de mie est un produit très consommé par les Français. Mais qu'y a-t-il dedans ? C'est l'enquête du 13 Heures de France 2, le 8 septembre. 

Il est dans les rayons de tous nos supermarchés, le pain de mie blanc, complet ou aux graines, avec ou sans croute, à chacun son préféré. Pratique et peu cher, le pain de mie ne s'est jamais aussi bien vendu en France : +10% ces deux dernières années. 87% des Français en consomment. Mais est-ce vraiment un produit vertueux ? Dans sa boulangerie du 17e arrondissement, Thomas Paris le fabrique dans les règles de l'art. "C'est sept ingrédients qu'on trouve facilement : du sucre, de la levure de boulanger, du sel, du beurre, de la farine, un œuf et du lait", explique-t-il. Après un peu de pétrissage, une heure de levée et 25 minutes de cuisson, le pain de mie modèle est prêt. 

Pas de loi pour fixer la teneur en sel

Dans les pains de mie industriels, la liste des ingrédients est parfois bien plus longue. Une association pour la transparence alimentaire pointe du doigt les produits trop transformés. Autre point noir, quasiment tous les pains au banc d'essai sont trop salés, selon une étude récente de 60 millions de consommateurs. Ce n'est pas le seul produit qui présente trop de sel ; il y en a aussi beaucoup dans le bouillon de légumes ou de viande, la sauce soja aussi, avec "20 grammes au total, et ça c'est beaucoup quand on sait que l'OMS recommande de ne pas dépasser 5 grammes par jour", précise la journaliste Dorothée Lachaud sur le plateau du 13 Heures. "Il n'existe pas de loi globale qui fixerait la teneur dans chaque produit, il s'agit de recommandations. Des efforts ont été faits dans certains secteurs comme la charcuterie", ajoute la journaliste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.