À Toulouse, une conserverie prépare des bocaux gourmands avec les fruits et légumes invendus

Publié
La conserverie toulousaine Bocs à l'envers a trouvé une solution pour mettre en avant les fruits et légumes invendus et ainsi éviter qu'ils ne finissent à la poubelle.
FTR
Article rédigé par
Diego Caparros - franceinfo
France Télévisions

La conserverie toulousaine Boc'Alenvers a trouvé une solution pour mettre en avant les fruits et légumes invendus et ainsi éviter qu'ils ne finissent à la poubelle. Elle transforme en bocaux gourmands les produits qui risquaient d'être jetés . #IlsOntLaSolution

Trier les légumes et les fruits avec des imperfections et par la même occasion leur donner une seconde vie, telle est la mission que s'est lancée l'association Boc'Alenvers, il y a plus d'un an. Aux manettes, Soël et Camille, deux anciens ingénieurs qui, chaque semaine, se rendent sur le parking d'un supermarché afin de sauver des dizaines de kilos d'invendus. "On est tous les deux sensibles aux causes environnementales et sociales. Pour nous, être acteurs dans la transition ça veut dire porter un projet à l'échelle locale", confie Camille.

Une fois récupérés, les fruits et légumes rescapés atterrissent directement dans les cuisines de Boc'Alenvers, afin de changer complètement d'apparence. "Aujourd'hui, on teste une petite recette avec du céleri en tartinade, avec du cumin et de l'ail", annonce Soël. Des expérimentations qui ne portent pas toujours leurs fruits. "Dans les 70 recettes faites, il y a une partie que l'on ne gardera pas", ajoute-t-il.

Une initiative locale et zéro déchets

En effet, c'est une trentaine de recettes anti-gaspillage qui ont trouvé leur place dans les rayons d'épiceries locales toulousaines. Des bocaux originaux tant sur le fond que sur la forme. "Ils attirent l'œil. On voit qu'ils sont à l'envers sur le rayon. Cela correspond aux attentes de nos clients, c'est une initiative locale : c'est du zéro déchets, les bocaux sont consignés, c'est exactement ce que nos clients attendent", explique une responsable d'épicerie.

Les cofondateurs de Boc'Alenvers ont maintenant un nouvel objectif : récolter 16 000 euros pour acheter de nouvelles machines et un vélo cargo tout en se rapprochant de leur mission d'insertion professionnelle, qui verra le jour en 2023.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.