Prothèses mammaires PIP : la décision de la Cour de cassation "redonne un peu d'espoir" aux victimes

En annulant la décision de la cour d'appel d'Aix-en-Provence, la Cour de cassation a ordonné un nouveau procès contre le certificateur TÜV mercredi. Il "n'est jamais trop tard pour reconnaître la culpabilité des responsables" estime Joëlle Manighetti, victime des prothèses PIP.

Joëlle Manighetti est une des victimes des prothèses mammaires défectueuses PIP.
Joëlle Manighetti est une des victimes des prothèses mammaires défectueuses PIP. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Joëlle Manighetti, victime des prothèses mammaires défectueuses PIP, s'est réjouie jeudi 11 octobre sur franceinfo de la décision de la Cour de cassation de casser l'arrêt de la cour d'appel d'Aix-en-Provence qui dédouanait la société allemande TÜV, chargée de certifier la bonne qualité des implants mammaires. "On n'y croyait pas trop, cela semblait tellement difficile de les atteindre car à chaque fois, au pénal, ils ont été dédouanés. Toutes les procédures en Allemagne aussi les avaient dédouanés (...) Cela nous redonne un peu d'espoir", a-t-elle réagi.

Dans cette affaire, Jean-Claude Mas, l'ancien patron de PIP, avait été condamné à quatre ans de prison ferme, mais la société allemande TÜV, qui avait certifié les prothèses PIP, avait été mise hors de cause. La décision de la Cour de Cassation va donc permettre un nouveau procès. "Il n'est jamais trop tard pour reconnaitre la culpabilité des responsables, selon Joëlle Manighetti. Ils ont leur part de responsabilité, c'est certain, [même si] ce ne sont pas les seuls responsables."

Des responsables non solvables

L'objectif pour cette victime est d'obtenir des indemnisations plus importantes : "La seule indemnisation à laquelle on peut prétendre c'est celle que nous accorde le Fonds de garantie puisque les coupables ne sont pas solvables, rappelle Joëlle Manighetti. Les victimes subissent et elles ont payé comme tout le monde les frais de justice. Le Fonds de garantie de l'État nous indemnise très partiellement par rapport à ce que le tribunal nous a accordé comme indemnisation", a-t-elle aussi souligné. Elle, a reçu près de "1 500 euros".