Cet article date de plus de cinq ans.

#MeToo, la réponse américaine à #balancetonporc

écouter (2min)

À leur tour, les Américaines partagent massivement, sur les réseaux sociaux, leurs témoignages de harcèlement.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Tweet d'Alyssa Milano sur son compte officiel. (CAPTURE D'ECRAN TWITTER)

Tout le week-end, le web français a suivi avec passion la popularité de #balancetonporc, mouvement spontané né dans la foulée de l'affaire Harvey Weinstein, avec l'idée d'inciter les victimes de harcèlement à partager leurs témoignages. Un succès indéniable, même si certains critiquent la méthode et craignent que l'on ne tombe dans l'autojustice et la délation.

Côté États-Unis, d'où est parti le scandale, le mouvement fait des émules. À l'initiative de la comédienne Alyssa Milano - qui partageait avec Rose McGowan, l'une des victimes de Weinstein, l'affiche de la série Charmed - les internautes victimes de harcèlement sexuel sont invitées à se rassembler autour du hashtag #MeToo.

Si, à l'origine, Milano leur proposait simplement de partager le mot-clé, pour montrer l'ampleur du problème au-delà des limites d'Hollywood, le hashtag semble aider à libérer la parole, de nombreuses internautes saisissant l'occasion pour raconter leurs histoires, certaines pour la première fois.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.