Vous en parlerez aujourd'hui, France info

La mairie de Paris déclare l'état d'urgence climatique, mais pour quoi faire ?

Mardi 9 juillet, le conseil de Paris a voté l'état d'urgence climatique. Une mesure symbolique prise par de nombreuses villes dans le monde mais qui n'a pas vraiment d'effet sur le quotidien.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Manifestation à l\'occasion de la journée mondiale des océans, à Paris, en juin 2019.
Manifestation à l'occasion de la journée mondiale des océans, à Paris, en juin 2019. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Depuis mardi 9 juillet, Paris est officiellement en état d’urgence climatique. Pas d’inquiétude pour les Parisiens, vous n’aurez pas à ouvrir vos sacs poubelles aux vigiles postés devant les bennes, vous ne serez pas assignés à résidence si vous êtes déjà montés dans une voiture diesel et vous ne serez pas écartelés en place de grève si vous avez oublié de demander au serveur si le maïs de votre salade n’est pas transgénique.

Etat d’urgence clmatique est un terme fort, mais avant tout symbolique. En adoptant ce vœu, hier au conseil de Paris, la majorité municipale a envoyé un signal supplémentaire de son implication dans la lutte contre le réchauffement climatique. Il s’agit de respecter au plus près les engagements de l’accord de Paris mais également de créer une "académie climat" pour éduquer les plus jeunes à ces enjeux, mais aussi pour mettre en place un Giec local.

Plusieurs villes ont déjà déclaré l'état d'urgence climatique 

Au niveau mondial, le Giec est placé sous l’autorité de l’ONU et publie des rapports sur les préconisations à prendre à l'échelle internationale. Là, l’idée consiste à faire appel à des experts au niveau local. Anne Hidalgo n’est pas la première élue à décréter l’état d’urgence climatique, en France. En effet, la région Nouvelle Aquitaine a également passé le cap, tout comme Auckland et Sydney, en Australie. Mais les pionniers ce sont les travailistes britanniques, dont le leader Jeremy Corbyn a poussé pour que le Parlement déclare l’état d’urgence climatique. Le royaume a été le premier à le faire.

Essayons d’être le plus clair et le plus simple possible, cet état d'urgence ne sert à rien. On est vraiment dans le symbole chiffré, mais lointain. Sommés de faire quelque chose face à la pression populaire, les gouvernements ont trouvé cette parade pour dire, "l’état d'urgence,c’est sérieux". Mais à peine adopté en Grande-Bretagne, on autorisait l’agrandissement de l’aéroport de Londres. Voté au Canada, la majorité donnait le même jour son accord pour le prolongement d’un oléoduc.

Un soutien contradictoire

Inscrit en tête du projet de loi énergie climat en France, l’état d’urgence climatique n’empêche pas le soutien à Total. Il faut dire que pour les vacances, on peut se procurer de la vaisselle fantaisie avec les points Total, ce serait dommage de s'en priver. En termes d’environnement, les symboles sont importants mais là, c’est une belle carotte bio. Anne Hidalgo suit le mouvement en présentant une mesure écolo par semaine et ce, de manière accélérée un an avant les municipales.    

Manifestation à l\'occasion de la journée mondiale des océans, à Paris, en juin 2019.
Manifestation à l'occasion de la journée mondiale des océans, à Paris, en juin 2019. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)