Une journée mondiale, France info

Une journée mondiale du hamac : le couchage idéal depuis mille ans

Tous les jours cet été, franceinfo et la Rédaction internationale de Radio France vous font découvrir une journée mondiale. Une cause, un animal, une pratique à travers le monde... Mercredi, c'est la journée du hamac. L'occasion idéale de se détendre.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un festivalier se repose dans un hamac au festival de musique de Glastonbury.
Un festivalier se repose dans un hamac au festival de musique de Glastonbury. (OLI SCARFF / AFP)

On ne sait pas exactement dans quelles circonstances est née la journée du hamac, mais elle prend sa source quelque part entre les Caraïbes et l'Amérique latine, là où il est né. La légende le fait même remonter au temps des Mayas.

Le "nid des anges"

C'est Christophe Colomb qui le découvre en 1492 sur Hispaniola, l'actuelle Haïti, et le ramène en Europe. Il le baptise "nid des anges". Les marines espagnole, puis française et anglaise l’adoptent très vite et pour quelques siècles : cet assemblage de cordes qui berce les corps au-dessus du sol est parfait pour échapper au mal de mer et aux morsures des rats qui grouillent dans les cales.

En Amazonie, les tribus indigènes se servent toujours du hamac comme couchage. Il reste très populaire sur tout le continent sud-américain : il ne coûte pas grand-chose et apporte un peu de fraîcheur aux dormeurs des nuits tropicales.

Un patrimoine d'Amérique latine

On en trouve facilement dans les hôtels, les cabanes de plage ou les bateaux. Les vrais baroudeurs ne jurent que par la toile de parachute, 500 grammes grand maximum et une fois repliée, un format mouchoir de poche.

Il n'y a pas de hamac en Afrique et très peu en Asie, mais en Amérique latine, mille ans d'histoire en ont fait un objet riche de ses codes, de ses modes, de ses marques et de ses techniques de fabrication.

Le tissage se réduit toutefois de plus en plus à la sphère artisanale, car une grande partie de la production, qu’elle soit colombienne, mexicaine, vénézuélienne ou brésilienne est désormais délocalisée en Chine.

Les hamacs de tous les records

Le hamac le plus grand du monde enregistré au Guinness Book des records a été fabriqué au Salvador, dans la ville de Concepción Quezaltepeque : 60 mètres de long, sept de large et tissé par 300 artisans. C’est la fierté de la ville qui fait venir des visiteurs du monde entier.

Le hamac le plus haut du monde a lui été installé dans un canyon géant de l’Utah, aux États-Unis. Il ressemble à une grande plateforme de cordes de plus de 180 mètres carrés tendue à 120 mètres de hauteur. Réservé aux sportifs de l’extrême : on le rejoint en marchant sur des sangles tendues au-dessus du précipice avant de se jeter dans le vide avec un parachute.

Un festivalier se repose dans un hamac au festival de musique de Glastonbury.
Un festivalier se repose dans un hamac au festival de musique de Glastonbury. (OLI SCARFF / AFP)