Un monde d'avance, France info

L'Asie et Huawei champions du monde des brevets scientifiques

C'est un nouvel indicateur du basculement du monde vers l’Asie : le continent asiatique écrase la concurrence en termes de brevets technologiques, en particulier dans le monde numérique.

Un smartphone avec une image de 5G. (Illustration). 
Un smartphone avec une image de 5G. (Illustration).  (ARNE DEDERT / DPA)

C’est sans précédent : l’an dernier, plus de 50% des dépôts de brevets dans le monde ont été effectués en Asie, soit 127 000 sur un total de 253 000. C’est la conclusion du rapport annuel de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (Ompi). Ce document, rendu public mardi 19 mars, est considéré comme la référence la plus fiable en la matière. Loin, très loin derrière l’Asie, l’Europe et l’Amérique du Nord sont au coude à coude avec respectivement 24% et 23% des demandes. Concrètement, cela veut dire que le continent de l’innovation c’est l’Asie et que notre futur technologique se construit là-bas.

Dans les détails, pays par pays, les États-Unis restent leaders avec 56 000 brevets mais d’une courte tête car sans surprise, ils sont désormais talonnés par la Chine,  qui compte 53 000 brevets déposés par an. Les Chinois devraient d'ailleurs passer en tête d’ici deux ans. Sur le podium, on retrouve le Japon et la Corée du Sud qui est 5e. L'Inde ne devrait pas tarder à figurer dans le top 10, car le pays connaît la plus forte progression au monde avec une hausse de 27% de ses demandes de brevets en un an. Si on va encore plus dans le détail, les célèbres universités américaines (UCLA, MIT) ne devancent plus que d’un cheveu, les grandes universités chinoises comme Shenzhen.  

Huawei très loin devant les autres entreprises

Du côté des entreprises, c’est encore plus flagrant et spectaculaire avec un leader mondial incontesté : c’est le géant technologique chinois Huawei. Le graphique, publié dans ce rapport est édifiant : avec 5 400 brevets déposés l’an dernier, Huawei surclasse ses concurrents. Le deuxième, Mitsubishi, ne compte seulement que 2 800 brevets, soit deux fois moins ! C’est un écart absolument sans précédent entre le 1er et le 2ème de ce classement annuel. Ajoutons là aussi que 6 des 10 entreprises leaders sont asiatiques.

Les dépôts de brevets concernent désormais en premier lieu la communication numérique, avant l’informatique. En tous cas, Huawei a beau être dans la tourmente politique, soupçonné de mettre son réseau au service des espions chinois, sa santé économique reste mirifique avec 100 milliards de dollars de chiffres d’affaires et une hausse des ventes de 20% l’an dernier. L'entreprise dispose surtout d'un énorme budget de recherche et développement, en particulier sur les futurs réseaux de la 5G. Malgré les pressions de Washington, l’Allemagne a ouvert ce matin même les enchères pour l’attribution des chantiers de ce réseau, et n’a pas exclu de l’appel d’offres, les entreprises chinoises, dont Huawei. C’est un signe révélateur.  

La France toujours au 6e rang mondial

La France tient à peu près son rang : 6ème pays mondial, avec 7 900 brevets déposés l’an dernier. C’est un peu moins qu’en 2017, mais dans ce paysage très concurrentiel, c’est le signe d’une relative stabilité. La France se classe derrière l’Allemagne mais devant le Royaume-Uni.    

Un smartphone avec une image de 5G. (Illustration). 
Un smartphone avec une image de 5G. (Illustration).  (ARNE DEDERT / DPA)