"Opération Air Defender 2023" : à quoi va ressembler le plus grand exercice aérien jamais organisé par l'Otan ?

L'Allemagne coordonnera cet exercice, qui regroupera quelque 220 aéronefs militaires de 25 pays membres et partenaires de l'Otan.
Article rédigé par France Info - Nathanaël Charbonnier
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
L'un des avions qui participera à l'exercice aérien de l'OTAN Air Defender 2023 (AXEL HEIMKEN / POOL via AFP)

À partir du lundi 12 juin et pour une dizaine de jours aura lieu l'opération Air Defender 2023, un exercice de manœuvres aériennes organisé par l'Otan et coordonné par l'Allemagne. Une opération qui se veut défensive mais pas seulement : il s'agit en effet d'envoyer un message à la Russie.

>> Suivez dans notre direct l'évolution de la situation sur le front de la guerre en Ukraine

L'exercice en question a d'ailleurs été basé sur un scénario qui ne laisse aucun doute, celui de l'annexion de la Crimée en 2014 par la Russie. Air Défender 23 aura son cœur en Allemagne mais il devrait déborder aussi sur la République tchèque, en Estonie ou encore en Lettonie. Un total de 2 000 vols est prévu au cours des dix jours que durera l'exercice.

Une opération de communication que l'on peut déjà suivre sur les réseaux sociaux : le compte de l'armée de l'air allemande, la Luftwaffe, propose déjà un clip pour présenter la mission. On y voit un militaire qui explique s'appeler Marco Rittershoffer. Il est capitaine dans l'armée de l'air et il dit qu'il est fier de présenter l'habillage qui va recouvrir les avions qui participeront à l'exercice.

 

 

Un plan de communication, mais pas seulement

La démonstration de force est importante, il s'agit de montrer à la Russie que les Occidentaux, avec l'aide des Américains, ont les moyens de riposter en cas d'attaque. Mais il s'agit aussi pour les armées membres de l'Otan de tester leur capacité à travailler et à combattre ensemble. Tester la capacité à déplacer des troupes importantes, tester les capacités de communication entre États aux langues et cultures différentes, tester la collecte et l'analyse d'informations. 

On notera aussi que ces manœuvres débutent alors que viennent de s'en achever d'autres, celles de l'Arctic Challenge, toujours organisées par l'Otan. Elles se sont déroulées plus au nord : en Finlande, en Suède et en Norvège. Une façon de montrer que tout le long de la frontière Russe, les alliés occidentaux sont prêts en cas de conflit avec Moscou. Ces manœuvres arrivent alors que la Russie annonce vouloir déployer début juillet des armes nucléaires tactiques en Biélorussie. L’annonce en a été faite vendredi 9 juin par Vladimir Poutine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.