Un monde d'avance, France info

Au Québec, la Formule 1 pour accélérer la vaccination

Les Québecois sont en train d’augmenter leur rythme de vaccination avec des idées originales pour convaincre en particulier les plus jeunes de recevoir leur première injection.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Vaccination à Montréal, le 1er mars 2021
Vaccination à Montréal, le 1er mars 2021 (PAUL CHIASSON / MAXPPP)

Au Québec, la dernière idée en date pour inciter à la vaccination est la visite gratuite du circuit de Formule 1 de Montréal. À partir du week-end du 28 et 29 mai, les cyclistes puis les automobilistes pourront s’y rendre directement pour se faire vacciner dans les garages et les paddocks.

Le circuit Gilles-Villeneuve, célèbre au Québec, porte le nom d’un célèbre pilote automobile mort en 1982 et dont le fils, Jacques Villeneuve, a ensuite pris la succession sur les circuits. Tout le monde connait cet endroit. L’opération vise donc à séduire les jeunes et les familles en leur proposant, à l’occasion de la vaccination, d’entrer sur le circuit, comme s’ils étaient des pilotes de course.

Tous pilotes de Formule 1

Cette initiative s’inscrit dans le prolongement de toute une série d’opérations de communication, de "marketing social", comme on dit au Québec, pour pousser à la vaccination. Dans le même style, ces derniers jours ont vu des concerts gratuits (comme celui du chanteur Emile Bilodeau), des projections vidéo sur les sites de vaccination, des espaces selfie au Palais des Congrès de Montréal, pour se prendre en photo après la piqûre et poster l’image sur Instagram, etc., à l'image des méthodes également déployées aux États-Unis, comme dans l’État du New Jersey, où le gouverneur a lancé une campagne "A shot and a beer: une piqûre, une bière gratuite.  

Plus de la moitié des Québecois ont reçu une dose

Le résultat est là : la campagne de vaccination a décollé au Québec. L’idée est de propager l’idée que la vaccination est une chose "cool", "sympa". C’est une sorte d’acte de passage, de célébration vers la sortie de crise. Résultat : 53% de la population du Québec a désormais reçu une première dose (contre 35% en France). La province canadienne compte 8 millions d’habitants. Rien que le samedi 22 mai, 84 000 personnes ont été vaccinées. Rapporté à la population, c’est comme si en France, près de 700 000 personnes avaient été vaccinées un samedi.

Ce sont des chiffres que l’on atteint plutôt en France un jour de semaine. L’objectif du gouvernement provincial, c’est 75% de la population avec une première dose au 15 juin. Cela dit, le choix du Québec, c’est priorité à la première dose. Seulement 4% de la population a reçu les deux injections, contre 14% en France. Quant au bilan de la pandémie, il est mitigé. Le Québec recense tout de même 11 000 morts, mais les chiffres sont en nette amélioration : seulement 50 décès lors des sept derniers jours, un seul ce dimanche. La décrue est forte. 

La fin imminente du couvre-feu

Par voie de conséquence, le déconfinement approche :  le grand moment attendu par les Québécois est le vendredi 28 mai, avec la levée du couvre-feu. L’imposition de ce couvre-feu avait été vivement critiquée au Canada, considérée par beaucoup comme trop attentatoire aux libertés. Dans le même temps, les terrasses de restaurants vont rouvrir, tout comme les stades et les spectacles en extérieur, avec une jauge de 2 500 personnes. Les déplacements entre régions seront à nouveau autorisés. Et ensuite, à partir du 25 juin, le port du masque ne sera plus obligatoire à l’intérieur. Sauf évidemment si la situation se dégrade à nouveau.  

Vaccination à Montréal, le 1er mars 2021
Vaccination à Montréal, le 1er mars 2021 (PAUL CHIASSON / MAXPPP)