Tout Info, tout éco, France info

Le site internet Showroomprive.com entre en bourse pour se développer

Ca bouge dans le secteur des opérateurs français du commerce par internet. En l’espace de 24 heures, on a appris que le site ventesprivées.com élargissait son emprise sur l’Europe en rachetant son homologue belge… quant au numéro 2 du secteur, showroomprivé.com, il s’apprête à entrer en bourse

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Showroomprive.com)

On pourrait dire que c’est un nouvel acteur de la mode qui entre en bourse... et bien non. Il ne s’agit pas d’un grand couturier, d’une maison de prêt à porter ou d’un quelconque groupe de luxe.

Showroom.com est basé sur le concept de la ‘’digital woman’’ : la femme d’aujourd’hui à l’agenda surbooké, travailleuse et victime de la mode, au budget restreint.

Le destockage de marques avec des rabais pouvant atteindre 50, voire 70%. Tous les ingrédients du succès dans notre monde qui coure toujours plus vite.

 

L’entreprise créée en 2006 est parvenue à se faire une place sur le marché

C'est un des acteurs les plus performants du commerce électronique en France, concurrent direct de ventesprivées.com, et qui est aujourd'hui présent dans sept autres pays européens dont les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal.

L’activité est sur la phase ascendante depuis le début (chiffre d’affaires de 350 millions d’euros, en hausse de 37% sur deux ans ; +17% à l’international.

Showroomprivé veut aller affronter ses concurrents directs à l’étranger : se développer à l'international, offrir de nouveaux services et développer des technologies pour livrer la clientèle toujours plus rapidement... ce qui fait son succès... mais pour cela, il faut de l’argent.

 

Pour trouver de l’argent l’entreprise préfère la bourse aux fonds d’investissement

 

Les fonds, elle connaît, notamment avec son partenaire Accel Partners (par ailleurs fonds de référence de Facebook) et qui lui a permis de se développer depuis sa création en 2006.

Aujourd’hui, Showroomprivé veut explorer d’autres horizons et a choisi le marché parisien – Euronext en l'occurrence – pour lever 50 millions d’euros. C'est la première introduction sur le marché d’un site internet depuis 2006. Le dernier est seloger.com

Showroomprivé joue le risque : pour l'instant, le calme est revenu sur les marchés mais qu'en sera-t-il dans les prochains mois ? Le site préfère jouer tricolore alors que d'autres start-up françaises comme Critéo (spécialiste du ciblage publicitaire sur le net) ont préféré lever des fonds à la bourse de Ney York.

De jeunes entrepreneurs qui font confiance au marché français, cela mérite d’être souligné.

(Showroomprive.com)