Cet article date de plus de sept ans.

Comment relancer l'investissement en France

écouter
Les 14ème Rencontres économiques organisées par le Cercle des économistes s'ouvrent ce vendredi à Aix-en-Provence. Jusqu’à dimanche, il y sera question de l’investissement, à l’heure où les différents dispositifs mis en place par le gouvernement pour relancer l’économie suscitent la polémique.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Les Rencontres économiques d'Aix-en-Provence sont ouvertes à tous gratuitement. © ELY/LP PHOTOPQR/LA PROVENCE)

La croissance est en panne. C'est le grand paradoxe, au moment où les taux d’intérêts sont au plus bas. Ils ont rarement été aussi bas dans tous les grands pays industrialisés. Et pourtant, l’investissement des entreprises a reculé de 1% en 2013 sur la planète, et devraient diminuer encore de 0.5% cette année, si l’on en croit une étude de Standard and Poor’s publié cette semaine. Toutes les régions sont touchés, les émergents sont en tête des pays où la baisse a été la plus forte : moins 4% au Brésil, en Inde, Chine et Russie.

Reprise insuffisante

 D’autant plus étonnant pour des pays, ou des régions, présentées par les industriels comme des zones en expansion ! C’est la preuve que la timide reprise économique n’a pas encore commencé à porter ses fruits. Elle est probablement insuffisante pour convaincre les grands donneurs d’ordre. L’investissement est pourtant au cœur de la dynamique économique. Il convient donc de réfléchir à la manière de le relancer et l’accompagner.

Tous les grands pays sont confrontés à trois facteurs : La financiarisation de l’économie associée à l’expansion des inégalités (la dernière enquête de l’Insee dont France Info se faisait l’écho cette semaine le prouve : le fossé se creuse entre des riches toujours plus riches et des pauvres toujours plus pauvres). Les intérêts de la finance ne sont pas alignés sur les besoins de l’économie réelle.Le vieillissement des populations qui, non seulement, génère des surcoûts en matière de protection sociale, mais en plus participe d’une mauvaise utilisation de l’épargne. L’épargne se raréfie et elle est très mal orientée. Elle ne sert pas suffisamment le financement des projets d’entreprises.Le ralentissement du progrès technique ! Exemple concret avec les énergies renouvelables, que l’on dit d’avenir, mais qui souffrent de l’absence d’un véritable sursaut technologique pour leur permettre d’intégrer pleinement l’économie du XXIème siècle.

Les solutions

L’investissement est un des engagements forts dans la vie d’une entreprise. Le premier des actes passe certainement par une incitation via une fiscalité appropriée et stable dans le temps. En réalité, il existe aujourd’hui une multitude d’outils : ce que l’on appelle les ISR (les investissements socialement responsables) : ils ont mobilisé 150 milliards d’euros l’année dernière en France (en hausse de 3% par rapport à 2012). Le crowdfunding (le financement participatif) qui se fait en dehors des circuits financiers traditionnels, en s’appuyant sur les réseaux sociaux et internet. Outre son impact direct sur l’économie réelle, l’investissement devient aussi très social.

Un acte risqué

 À en croire les différents intervenants croisés à Aix-en-Provence avant l’ouverture des Rencontres économiques, il va y être beaucoup question de l’aversion au risque. Ce risque qui freine les initiatives et les énergies de financement. Si rien ne change, le Président du Cercle des économistes Jean-Hervé Lorenzi – d’ordinaire plutôt optimiste – prévoit l’émergence d’ ‘’un monde de violence ’’. C’est le titre de son dernier ouvrage aux éditions Eyrolles.

Ne lui dites surtout pas que les Rencontres qu’il organise à Aix sont un Davos à la française. À Davos, les décideurs décident en circuit fermé dans une station de montagne isolée l’hiver. Les Rencontres économiques, elles, sont ouvertes à tous et gratuitement sous le soleil d’Aix-en-Provence. 250 personnalités en provenance de 35 pays. Un peu plus de cent étudiants sont là pour plancher à leurs côtés. Les sessions peuvent être suivies en direct sur Internet. Rendez-vous dimanche soir pour les conclusions et propositions.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.