Cet article date de plus de sept ans.

Tout et son contraire. Gérard Garouste : "Cette confusion de la gauche est une voie nauséabonde pour le FN"

Le travail de Gérard Garouste fait l’objet actuellement d’une grande rétrospective de ses œuvres au musée des Beaux-arts de Mons en Belgique jusqu’au 29 janvier 2017. L'artiste-peintre est l'invité de Philippe Vandel.

Article rédigé par franceinfo, Philippe Vandel
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Gérard Garouste, artiste peintre dans son atelier à Marcilly-sur-Eure, le 6 mai 2015. (AFP)

Le travail de Gérard Garouste fait l’objet d’une grande rétrospective de ses œuvres au musée des Beaux-arts de Mons, en Belgique, jusqu’au 29 janvier 2017.

L’artiste s’est fait prendre en photo dernièrement avec l’ancien Premier ministre, Manuel Valls, et une peinture représentant une femme enceinte avec les seins à l’air sur un cheval. "Je suis ravi que cette toile soit à Matignon" indique Gérard Garouste avant d'ajouter : "Vous savez Manuel Valls est un grand amateur de peinture."

La politique, Gérard Garouste en parle avec une forme d'amertume, particulièrement pour la primaire de la gauche. "C'est dommage que ces débats ne sont pas intérieurs de manière à ce qu'il sorte une seule personne de gauche parce que cette confusion de la gauche est une voie nauséabonde pour le Front National" regrette l'artiste. "Il y a des idées bonnes à droite, des idées bonnes à gauche mais si, c'est pas mieux maîtrisé, si ce n'est pas mieux présenté au public, pour le FN, c'est du petit lait" ajoute Gérard Garouste. 

Un séjour à l'hôpital psychiatrique 

Gérard Garouste a fait des crises de délire après la naissance de son fils ainé. Il est resté 10 ans sans pouvoir peindre parce qu’il souffrait de troubles bipolaires durant lesquels il est incapable de faire quoi que ce soit. L'artiste a fait un séjour à l'hôpital psychiatrique qu’il n’a pas voulu quitter parce qu’il dit y avoir vécu là-bas des moments extraordinaires comme cette rencontre avec Dieu.  "J’ai vu Dieu sous la forme de constellations avec mes yeux. C’est un miracle" lance Gérard Garouste. 

J'ai vu des malades guéris

Gérard Garouste

à franceinfo

On ne peut pas comprendre le travail de Gérard Garouste si on ne connaît pas son passé difficile. Son père était violent et antisémite. Il était collabo et tenait un magasin où il entreposait des objets spoliés aux Juifs. Mais, à 18 ans, Gérard Garouste tombe amoureux d’une juive qui deviendra ensuite sa femme. "Mon père m’a dit, c’est bien si tu fréquentes une juive, tu vas être accepté par eux et tu vas rentrer dans leur camp" explique-t-il. Et d'ajouter : "Il y avait vraiment chez lui, cette idée de la mafia juive qui gouverne le monde." 




Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.