T'as vu l'info ?, France info

T'as vu l'info ? Ambiance western-spaghetti au PS

Le Parti socialiste se cherche un avenir, entre petits duels et gros règlements de compte. Cela n'a pas échappé à Guy Birenbaum.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Najat Vallaud-Belkacem et Stéphane Le Foll en avril 2016.
Najat Vallaud-Belkacem et Stéphane Le Foll en avril 2016. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Ça y est, c’est imminent. Non, je ne parle pas du remaniement. Non, je ne parle pas non plus de l’épidémie de gastro annoncée par Le Parisien. Non, ce qui est imminent, c’est le retour des socialistes. Et Libération titre à la une : La tentation Vallaud-Belkacem. Franchement, la "tentation" Vallaud Belkacem, moi je ne l’avais pas vue. Mais on va dire que Libération a de bonnes informations. En fait, quand on lit de près l’enquête signée Rachid Laïreche, on comprend que NVB consulte, reçoit, s’interroge. Il y a même un groupe de quadras qui échangent sur la messagerie WhatsApp. Mais NVB n’a pas encore décidé.

Du coup, comme le congrès approche, il devrait avoir lieu en avril, d’autres prétendants vont sortir du bois. Voici ce qu’écrit Libé : "Tel un western, les regards s’affrontent. Les feintes se multiplient. La sueur coule sur les fronts et les noms fusent". Eh oui, le bon, la brute et le truand, même si "truand", quand on parle du Parti socialiste, on devrait plutôt le mettre au pluriel. En tous cas, la "brute", le "brut" plutôt, je vois bien de qui il s’agit.

Ceux qui ont un pistolet, et ceux qui creusent

C’est évidemment l’immense Stéphane Le Foll ! Son association Répondre à gauche organise un événement samedi à la Bellevilloise, à Paris. Mais Stéphane Le Brut a déjà abattu son jeu en publiant cette semaine sur le web, un texte intitulé  "Pour l’avenir, je choisis Jaurès". Ce n’est pas un slogan politique, c’est un oxymore. Je ne vais pas vous lire d’extraits de ce texte parce qu’il fait douze pages, douze pages serrées. Mais la liste des noms propres cités par Le Foll, dès la première page du texte, va nous permettre de jouer à un petit jeu tous ensemble. Je vais lire ce "name dropping" et à un moment, il y aura un intrus :  "Jaurès, Clémenceau, Dreyfus, Mitterrand, Jospin, Chevènement, Macron…" 

Evidemment, comme je suis consciencieux, j’ai lu tout le texte et je suis donc en mesure de résumer en quelques mots le message qu’adresse Stéphane Le Brut à une ou un camarade qui oserait essayer de l’empêcher de devenir le premier secrétaire du Parti socialiste : "Tu vois, le monde se divise en deux catégories, ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi tu creuses."

Le dicton du jour

À la sainte Flora, les socialistes creusent pour trouver un électorat.

RADIO FRANCE / franceinfo

Najat Vallaud-Belkacem et Stéphane Le Foll en avril 2016.
Najat Vallaud-Belkacem et Stéphane Le Foll en avril 2016. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)