T'as vu l'info ?, France info

Fais comme l'oiseau...

Depuis hier, dans les bus d'Abbeville, les passagers ont la chance d'être accueillis par le chant des oiseaux. Pendant deux jours, un homme qui souffle dans des appeaux, parfois artisanaux, imite pour eux les chants de différents oiseaux. Une bonne manière de permettre à chacun de sortir quelques minutes de sa bulle personnelle, pour retrouver le sens original du terme "transports en commun".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

 Ce matin, l’autre info est  à Abbeville

Le Courrier Picard raconte l’expérience qui est en cours depuis hier, mardi et jusqu’à ce soir dans les bus de l’agglomération d’Abbeville…

Et de quoi s’agit-il ?

Depuis hier les usagers des BAAG - les Bus d’Abbeville Agglomération - entendent des oiseaux…. En fait, s’ils ferment les yeux et qu’ils ont un peu d’imagination, ils peuvent avoir le sentiment de se trouver en pleine nature et pas dans un bus, cernés par des voisins parfois encombrants…

Comment peuvent-ils entendre des oiseaux dans le bus ?

C’est tout simple. Ce n’est pas une bande son qui passe, c’est un monsieur d’une soixantaine d’années nommé Alain Tison qui souffle dans des appeaux pour imiter le chant ou plutôt les chants des oiseaux. Alors un appeau c’est un instrument utilisé notamment à la chasse pour produire un son particulier qui attire les oiseaux ou le gibier. Mais ce qu’il y a de particularité c’est qu’Alain Tison utilise parfois des appeaux qu’il fabrique lui-même de manière artisanale. Alors notre siffleur, qui avait déjà fait la même chose en janvier 2014, imite la chouette, le courlis, le pluvier, le vanneau huppé, l’huîtrier pie, l’oie cendrée, la sarcelle d’hiver, le canard pilet, et même le canard siffleur… Le plus drôle c’est qu’il décrit les moyens qu’il utilise. Par exemple pour le cri de la sarcelle d’hiver, un petit canard migrateur, il s’est fabriqué un appeau à partir d’un os de gigot avec un petit morceau de bouchon à l’intérieur. Ça lui a pris une journée. Je ne vous cache pas que ce que je ne vois pas bien comment on peut même avoir l’idée de fabriquer un appeau avec un os de gigot. Mais ce n’est pas tout… Pour simuler le chant  du canard siffleur, Alain Tison utilise deux douilles de cartouches de 12 et de 16, qu’il a assemblées avant d’agrandir le trou. Utiliser des cartouches pour imiter un canard, c’est quand même un joli pied de nez  aux chasseurs non ?

Et les gens dans le bus ils réagissent comment…

Dans notre monde d’hyperconnectées ou chacun, dans les transports en commun, voyage la tête baissée en se préservant son petit pré-carré connecté, son petit monde virtuel personnel sur son écran pour ne surtout surtout pas avoir de « transports en commun » avec ses voisins de trajet, je trouve que le chant des oiseaux est une superbe issue de secours pour nos solitudes urbaines. Mardi matin, Alain Tison, en un peu moins de deux heures de bus avait déjà récompensé huit gagnants qui avaient reconnu le chant des oiseaux parce que le but du jeu pour les passagers du bus c’est de reconnaître les oiseaux imités. Pour gagner deux places pour le Festival de l’Oiseau et de la Nature, qui débute samedi 25 avril à Abbeville, ou alors dix tickets de bus. Le chant des oiseaux, ça vous touche Jack Lang ? Vous sauriez imiter un oiseau ?

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)