Planète influenceurs. Drew Pavlou, l'étudiant australien qui se bat contre la répression du régime chinois

écouter (2min)

Chaque jour, franceinfo vous présente une femme ou un homme qui s’engage et met sa notoriété numérique au service d’une cause. Aujourd'hui, Drew Pavlou, un Australien qui défend tous ceux qui sont opprimés par le régime chinois.

Article rédigé par
Grégory Plesse - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Drew Pavlou sur le campus de l'Université du Queensland à Brisbane, le 1er septembre 2020. (PATRICK HAMILTON / AFP )

"Boycott China ! Boycott China !" Le jeune homme qui harangue les manifestants, c’est Drew Pavlou, un étudiant australien de 22 ans, suivi par plus de 25 000 personnes sur Twitter. Son sujet de prédilection, c’est le régime chinois et le traitement qu’il inflige aux Ouïghours, aux Tibétains ou encore aux Hong Kongais. Un sujet qui le touche car il lui rappelle un autre drame de l’Histoire. "À l’école, j’ai étudié le génocide rwandais et j’ai été très marqué par le fait que bien que le monde entier savait les atrocités qui y étaient commises, on a préféré regarder ailleurs, raconte Drew Pavlou. Quand j’ai commencé à lire à propos du génocide ouïghour et des camps de concentration, j’ai eu la conviction qu’on était en train de reproduire la même erreur."

Des menaces de mort

Sa première action politique, en 2019, est un simple sit-in organisé sur le campus de son université à Brisbane. Une manifestation qui ne rassemble qu’une quinzaine de personnes mais qui pourtant est brutalement interrompue par des dizaines de nationalistes chinois. Depuis, la vie de Drew a complètement changé : "Ma famille et moi avons reçu des menaces de mort sur internet. J’ai été attaqué par les médias d’État chinois, le porte-parole du gouvernement m’a accusé d’être un séparatiste et un émeutier anti-chinois. Du coup, ça m’a permis de voir directement à quel point ce gouvernement est brutal. Je me suis dit que je devais y consacrer ma vie, que je ne pouvais pas céder."



Actif dans la rue mais aussi sur internet, c’est grâce aux réseaux sociaux qu’il a réussi à attirer sur son combat l’attention du monde entier. Des articles lui ont été consacrés dans la presse américaine, britannique, ou encore sud-coréenne, et il a même été appelé à témoigner devant le Sénat italien sur l’influence de la Chine en Australie. Mais pouvait-il en être autrement ? Il est né le 4 juin 1999, dix ans jour pour jour après le massacre de Tiananmen.

Mes amis bouddhistes et tibétains me disent que je dois être la réincarnation de quelqu’un qui y était. J’en sais rien mais c’est presque comme si j’étais né pour faire toutes ces choses.

Drew Pavlou

à franceinfo



Mais Drew Pavlou veut faire plus que manifester. Il compte se présenter aux prochaines élections sénatoriales, qui pourraient avoir lieu au mois d’octobre. S’il est élu, il deviendra le plus jeune sénateur de l’histoire en Australie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.