Planète Géo, France info

Planète Géo. L'élite mondiale de la photo animalière

Les plus belles photos animalières du monde sont réunies, comme chaque année à cette époque, au Musée d'Histoire naturelle de Londres avant une tournée mondiale. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Sandrine MarcyfranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Image rare de ce pangolin se déroulant dans les mains de son soigneur.
Image rare de ce pangolin se déroulant dans les mains de son soigneur. (ADRIAN STEIRN / GEO)

Les plus belles photos animalières exposées en ce moment à Londres, vont partir en tournée dans plusieurs grandes villes du globe : toutes émanent du plus prestigieux concours consacré à la Nature : le Wildlife Photographer of the Year qui récompense l'élite mondiale des photographes animaliers.

Beauté et fragilité de la nature

Des photos pour témoigner de la réalité de la faune sauvage, la plupart sont d’une beauté spectaculaire, poétiques, certaines plus dures montrant une nature en danger.

Derrière l’objectif, des photographes hors pair et un concours prestigieux organisé depuis 1965 par le Musée d’Histoire naturelle de Londres et BBC Worldwide. La règle d’or : l’authenticité des clichés.

Témoigner pour les espèces en danger

Élue photo de l’année 2017, celle du sud-Africain Brent Stirton illustre l’extinction d’une espèce, celle des rhinocéros noirs.

Sept semaines de recherche ont été nécessaires avant de tomber sur cette scène de crime.
Sept semaines de recherche ont été nécessaires avant de tomber sur cette scène de crime. (BRENT STIRTON / GEO)

Photo-choc d’un rhinocéros qui gît, tué de deux balles par les braconniers, la face ensanglantée et sa corne sciée, commente Nadège Monschau, dans le magazine Géo : "On lit une lueur de désespoir dans son oeil. Le reporter a enquêté pendant sept semaines avant de tomber sur cette scène de crime".

Autre cliché sublime, au parc Kruger, en Afrique du Sud, l’envol d’antilopes alors que surgit un crocodile.

le saut en l’air de quatre impalas fuyant les mâchoires d’un crocodile.
le saut en l’air de quatre impalas fuyant les mâchoires d’un crocodile. (JOHN MULLINEUX / GEO)

  Il faut parfois réagir très vite pour faire une image capable d’impressionner comme l’a fait Klaus Nigge, finaliste "portraits animaliers", grâce à un rapace pris en très gros plan, au regard très belliqueux !

 Pygargue à tête blanche, dans un quasi tête-à-tête.
 Pygargue à tête blanche, dans un quasi tête-à-tête. (KLAUS NIGGE / GEO)

Le prix a été décerné le 20 octobre dernier, les 100 plus belles photos sont exposées au Museum londonien et seront ensuite dans d’autres villes : "Les candidats venaient de 92 pays. Une règle d’or : l’authenticité et le respect d’une charte pour ne pas effrayer les animaux. On montre aussi l’environnement de l’animal".

Image rare de ce pangolin se déroulant dans les mains de son soigneur.
Image rare de ce pangolin se déroulant dans les mains de son soigneur. (ADRIAN STEIRN / GEO)