Petite histoire de festivals, France info

Le jour où le tourbus a oublié le chanteur

Dans "Petite Histoire de Festivals", Yann Bertrand vous raconte les anecdotes, les moments forts de ces petits et grands événements qui n'auront pas lieu cet été ou en tout cas, pas dans leur forme initiale… Dans le rétroviseur, une histoire de chanteur, de bus et de rendez-vous presque manqué.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Adam Green , lors de son concert au Montreux Jazz Festival, le 2 juillet 2006.
Adam Green , lors de son concert au Montreux Jazz Festival, le 2 juillet 2006. (MARTIAL TREZZINI / KEYSTONE)

Grande soirée aux Nuits de Fourvière ce lundi 17 juillet 2006. Le théâtre romain s’apprête à accueillir cinq garçons au succès mondial, The Strokes. Mais juste avant les New Yorkais, c’est leur compatriote toujours classe, Adam Green, qui doit ouvrir la soirée, lui aussi est embarqué dans une grande tournée européenne, sur la route des festivals. "C'était 5h ou 6h du matin, le tourbus arrive, tout le monde descend, les musiciens, les techniciens,… Et il n'y a pas d'Adam Green", se souvient Dominique Delorme, directeur historique des Nuits de Fourvière, festival annulé qui aurait se terminer ces jours-ci.

Inutile de dire que le programmateur commence légèrement à paniquer. Tout le monde cherche Adam Green, même ses proches. Aucune idée du lieu où il peut bien se trouver quand soudain…"Notre attaché de presse reçoit un coup de fil d'un garçon qui dit : 'Voilà, je suis très embêté, est-ce que Adam Green doit jouer chez vous ce soir ? Il est dans ma voiture.'"

En tongs et caleçon sur une aire d'autoroute

Et l’histoire vaut vraiment le coup : "Ils étaient partis de Bruxelles. Le tourbus, en pleine nuit, s'arrête à Lille pour faire un plein d'essence. Et sans prévenir personne, Adam Green sort du tourbus pour aller aux toilettes, et quand il en sort et revient, il est seul sur le tarmac en tongs et en caleçon, avec rien d'autre." Et alors, c’est presque un miracle. "Là, cette chose extraordinaire arrive. Deux spectateurs, qui étaient à Bruxelles et rentraient à Lille, se retrouvent comme Bernadette Soubirous devant la vierge à Lourdes", raconte Dominique Delorme.

Ils voient au milieu du tarmac Adam Green en caleçon. Leur star, leur héros, au milieu de la nuit dans le halo des phares.

Dominique Delorme

à franceinfo

Les deux fans, invités par le festival, conduiront de Lille à Lyon en sept heures, avec leur passager très attendu. Adam Green arrivera juste à temps pour monter sur scène, avant que les Strokes n’enflamment la nuit lyonnaise. Une soirée qui s’est jouée à quelques minutes près, sur une aire d’autoroute à 700 kilomètres de là.

Adam Green , lors de son concert au Montreux Jazz Festival, le 2 juillet 2006.
Adam Green , lors de son concert au Montreux Jazz Festival, le 2 juillet 2006. (MARTIAL TREZZINI / KEYSTONE)