Renault-Nissan : un montage financier complexe pour octroyer des bonus à Carlos Ghosn ?

Carlos Ghosn se retrouve une fois de plus dans la tourmente. On débriefe.

Carlos Ghosn va-t-il bénéficier de bonus cachés ? Un montage financier complexe, dévoilé par l'agence de presse Reuters, serait à l'étude. Des millions d'euros de rémunération en plus pour le PDG de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi. Voici quel pourrait être le mécanisme : en travaillant ensemble, les trois groupes espèrent réaliser cette année un milliard d'euros d'économie. Une partie de cette somme serait alors transférée vers les Pays-Bas, dans une nouvelle société, environ 80 millions d'euros.

"Contourner le droit des actionnaires"

Un montant en partie reversé sous forme de bonus à Carlos Ghosn et cinq autres dirigeants de Renault-Nissan. Un montage volontairement opaque selon ce cabinet de défense des actionnaires. "Ça sert tout d'abord à contourner le droit des actionnaires, contourner leur droit de contrôler la rémunération des dirigeants, mais également probablement à contourner les lois françaises sur les charges sociales, les cotisations URSSAF ou autres impôts", estime Loïc Dessaint, directeur général de Proxinvest. Si la CGT s'insurge, la direction ne confirme pas ce nouveau système de bonus.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le PDG de Renault, Carlos Ghosn, à la conférence de presse du groupe le 29 septembre 2016.
Le PDG de Renault, Carlos Ghosn, à la conférence de presse du groupe le 29 septembre 2016. (CITIZENSIDE/PAUL ALFRED-HENRI / CITIZENSIDE)