Cet article date de plus de huit ans.

Marc de Garidel/Ipsen : "Les efforts demandés aux labos sont trop importants"

écouter (15min)
Marc de Garidel, PDG du 3e laboratoire pharmaceutique français, dénonce la baisse constante du prix des médicaments. Il considère que pour réduire les dépenses de santé, il faudrait surtout s'attaquer à l'hôpital. 
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Présent
dans 115 pays, Ipsen produit notamment le Smecta, mais face à des marges qui reculent en Europe,
le laboratoire veut surtout se développer
à l'étranger : aux Etats-Unis et en
Chine, où il réalise déjà 12% de ses ventes. 

Dans
un secteur où tous les concurrents sont lancés dans une course à l'innovation, Ipsen
mise beaucoup sur un médicament dérivé de la toxine botulique qui permet de
traiter certains effets secondaires des
AVC. Mais la recherche pharmaceutique coûte cher : "près de 20 % du chiffre
d'affaire
". 

Par
ailleurs, Marc de Garidel regrette que le scandale du Médiator ait terni
l'image des laboratoires pharmaceutiques : "ll y a le sentiment que l'on
fait de l'argent sur le dos des patients, or nous sommes essentiels pour
développer des médicaments, trouver des solutions thérapeutiques, là où il n'y
en a pas encore
."  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.