Cet article date de plus de huit ans.

Le travail forcé n'a pas disparu

L'esclavage n'a pas disparu. Le travail forcé toucherait aujourd'hui 21 millions de personnes. Demain l'Organisation internationale du travail, l'OIT, organise un colloque au Sénat. Au centre de ces discussions, de nouvelles mesures pour lutter contre le travail forcé.
Article rédigé par Philippe Duport
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min
  (Des enfants au travail dans une usine au Bangladesh, août 2015 © Maxppp)

Ce colloque se tient demain au Sénat parce que la France va ratifier un protocole présenté par l'Organisation internationale du travail. Elle sera l'un des premiers pays au monde à le faire ! Cet engagement permettra de mieux lutter contre ce fléau qu'est le travail forcé.

Pour le grand public, l'événement est aussi marqué par une exposition de dessins de presse : le travail de vingt dessinateurs, sous la direction de Plantu. Une exposition qui a déjà fait le tour du monde, de New-York à Rome et qu'on pourra donc voir au Sénat.

Les explications de Martine Combemale, créatrice de l'association Ressources humaines sans frontières.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.