On s'y emploie, France info

La sieste au travail gagne du terrain

L'idée ne semble plus farfelue. La sieste au travail fait son chemin dans les mentalités, comme le montre un récent sondage, à défaut de faire l'unanimité sur le terrain des entreprises... même si elles sont de plus en plus nombreuses à faciliter un moment de repos pour leurs salariés.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(La sieste au travail gagne du terrain - photo prétexte ©)

C'est l'un des dossiers chauds de cette rentrée en Catalogne : la région veut mettre fin à la sacro-sainte sieste. Une réforme des horaires qui priverait les Espagnols de leur petit somme de l'après-midi. Alors qu'en France, c'est plutôt l'inverse qui est en train de se produire, la sieste, y compris au travail, est en train de conquérir - timidement - des parts de marché.

Car au moment où une partie des Espagnols envisagent de se priver de leur sieste - une "réforme des horaires" est en ce moment à l'étude, pour aligner la Catalogne sur le reste de l'Europe - en France, petit à petit, l'idée que l'on peut s'octroyer un peu de repos au beau milieu de la journée de travail fait son chemin.

Un sondage a tout récemment montré que les mentalités sont en train de changer. Interrogés par le cabinet de recrutement Robert Half, 64% des directeurs administratifs et financiers - des gens sérieux, s'il en est ! - se disent favorables à l'instauration d'une sieste de moins de 20 minutes sur le lieu de travail. Ils ne sont que 36% à trouver l'idée farfelue.

D'ailleurs, les salariés n'ont pas attendu leur autorisation. Ils sont près de 20% à s'assoupir au bureau, selon une enquête de l'Institut national du sommeil et de la vigilance...

Et les entreprises, est-ce qu'elles s'y mettent ausi. En tout cas les plus avancées. Prenez Davidson Consulting, un exemple en matière de performance, mais aussi de qualité de vie au travail. Ce cabinet français de conseil en informatique a remporté cette année le prix de l'entreprise où il fait bon travailler, pas seulement en France, mais aussi en Europe. Eh bien elle offre une salle de sieste à ses salariés. C'est vrai aussi chez Google, chez Nike ou encore au cabinet de conseil PricewaterhouseCoopers. Mais il y a aussi beaucoup de PME qui s'y mettent. Comme par exemple chez Léa Nature, tout près de La Rochelle. 450 salariés et 40 mètres carrés de bureaux qui ont été transformés en salle de sieste, à la demande des salariés.

Certains font la sieste dans les toilettes

Quand on n'a pas la chance d'avoir une salle de sieste au travail, c'est la débrouille. Certains descendent au parking de l'entreprise pour se réfugier dans leur voiture, d'autres utilisent les toilettes... Eh oui, ce serait le cas de 5% des Européens, selon un sondage publié par le site Monster. Mais la dernière tendance, ce sont les espaces extérieurs à l'entreprise pour y faire la sieste. Comme ZZZen, avec trois z, le premier bar à sieste du monde, parait-il, dans le quartier de l'Opéra, à Paris. Un quartier d'affaires. Les cadres s'y retrouvent à l'heure du déjeuner pour s'offrir un petit somme. Quitte à manger sur le pouce. Ça leur coûte entre 7 et 27 euros. Mais ce qu'ils disent tous, c'est que ça leur permet d'être beaucoup plus efficaces l'après-midi.

Et les scientifiques le confirment : selon la Nasa, une sieste de 20 minutes permet d'augmenter la créativité et la productivité de 35%. Alors vraiment, il est temps de ne plus fermer les yeux sur les bienfaits de la sieste, même au travail.

(La sieste au travail gagne du terrain - photo prétexte ©)