On s'y emploie, France info

Expatriation : quel pays pour quel projet professionnel ?

Un salon se tient aujourd'hui à la Cité universitaire à Paris pour faciliter le départ des candidats à l'expatriation. Mais tous les pays n'offrent pas les mêmes opportunités. Certains sont plus ouverts à la création d'entreprise, d'autres à la finance, au commerce ou à la gastronomie. Petit tour du monde, avec vous, des opportunités d'emploi pour les Français.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Logo © S'expatrier mode d'emploi)

Europe ou Amérique ? Asie ou Moyen-Orient ? Toutes les destinations ne se valent pas et certaines peuvent s'avérer inadaptées à son projet professionnel. En tout cas, l'étranger attire de plus en plus, surtout les jeunes. En dix ans, 400.000 candidats au départ ont mis les voiles. On estime désormais le nombre de Français à l'étranger à trois millions, la moitié en Europe, l'autre moitié dans le reste du monde. Est-ce qu'il faut pour autant parler de "fuite des cerveaux" ? Certainement pas si on se compare avec nos voisins. 2,7% de la population française résiderait à l'étranger. En Allemagne le chiffre monde à 5,4%, deux fois plus que chez nous, et au Royaume-Uni, il atteint 7,5% !

Les explications de Jean-Pierre Pont, éditeur de "La voix de France", le magazine de l'Union des Français de l'étranger.

Le salon S'expatrier mode d'emploi se tient aujourd'hui à la Cité Universitaire de Paris. Ca n'est pas un endroit pour trouver du travail, mais un lieu dans lequel tous les acteurs institutionnels sont rassemblés pour lever tous les obstacles au départ et répondre à des questions comme "comment payer ses impôts", "cotiser pour la retraite", ou "s'assurer une bonne protection sociale".

(Logo © S'expatrier mode d'emploi)