On ne pouvait pas le rater, France info

Un dimanche d'automne avec le champion du monde de cyclisme : Julian Alaphilippe

Le cycliste français Julien Alaphilippe a remporté dimanche le titre de champion du monde à Imola en Italie.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La cycliste Julian Alaphilippe, champion du monde à Imola (Italie).
La cycliste Julian Alaphilippe, champion du monde à Imola (Italie). (MARCO BERTORELLO / AFP)

Je vous parle du premier dimanche d’automne où tu remets le chauffage, où tu cuisines du potimarron, où tu ressors les plaids, l’eau chaude, les grosses chaussettes et les sachets de thé. Il est de ces dimanches pluvieux mais d'une douceur indicible, de ces dimanches gris, froids, mais bouillonnants à l'intérieur. C'est tout plein de paradoxes ces dimanches-là. On se reconfine tout seul, et en même temps qu'est-ce qu'on est bien ! On se dit qu'on peut s'arrêter là, à ce moment précis. On peut mettre "pause" et tout ira bien.

Julian Alaphilippe sacré, 23 ans après le dernier titre mondial d'un Français

Il est donc question d'arc-en-ciel. Et quand il a du panache, quand il renvoie toutes ses couleurs en plein milieu de ton salon, il s'appelle Julian Alaphilippe. C'est lui le soleil pendant la pluie du premier dimanche d'automne.

Dimanche 27 septembre on était bien. On était dans un cocon, tout chaud, tout doux. 805 jours après les Bleus en Russie, 2 ans, 2 mois et 12 jours plus tard, on est donc redevenu champion du monde en Italie grace à l'Équipe de france de cyclisme : "Tous pour Julian !".
Alors on se dit que de son premier vélo acheté 30 euros à Emmaüs à un maillot de toutes les couleurs, il en faut du panache, on se dit que si son papa avait choisi les bals, Julian lui a bien fait de préférer la musette, on se dit que ça valait bien le coup d'être humain, et un peu moins présent sur le Tour de France. Parce qu'on a besoin de la pluie pour apprécier toute la douceur du soleil et qu'après la pluie, maintenant on le sait, c'est évident, vient l'arc-en-ciel.

Merci pour ce premier dimanche d’automne, parce qu'il était d'une quiétude incroyable, non, allez, je vais le dire : ce premier dimanche d'automne, il avait franchement de la gueule grâce à toi Julian !

La cycliste Julian Alaphilippe, champion du monde à Imola (Italie).
La cycliste Julian Alaphilippe, champion du monde à Imola (Italie). (MARCO BERTORELLO / AFP)