On ne pouvait pas le rater, France info

On ne pouvait pas le rater. La dernière galette des rois des Balkany

Une dernière fête municipale à Levallois-Perret offerte par Isabelle Balkany. Celle de la galette des rois, offerte par la mairie à ses administrés. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Isabelle Balkanyu, le 29 octobre 2019, au centre européen du judaïsme, à Paris.
Isabelle Balkanyu, le 29 octobre 2019, au centre européen du judaïsme, à Paris. (IAN LANGSDON / POOL)

Séquence émotion car dans la vie, il faut savoir tourner la page, changer de disque, baisser le rideau. Après 36 ans de fèves et de bonne frangipane, c'était la dernière galette des rois de l'ère Balkany ce week-end à Levallois-Perret. Le couple renonce aux municipales et sera rejugé en appel en février pour blanchiment et fraudes fiscales. Patrick, l'ancien maire est pour le moment en détention, et c'est donc sa femme qui assurait l'intérim pour cette dernière galette. Le Parisien était sur place et le moins qu'on puisse dire, c'est que le moral n'était pas au beau fixe pour les Levaloisiens. Ils étaient tous très tristes de l'absence de Patrick Balkany.

C'est vrai que l'ancien maire apportait un truc en plus à l'événement. Je cherche le mot... Ah oui ! De la convivialité !  Comme en 2017, quand un journaliste de Canal+ évoque une affaire de faux mariages :

Il tweete : "En raison du deuil décrété par le Président, la galette des rois est reportée au samedi 17/01". Nous sommes le 7 janvier, jour de l'attentat de Charlie Hebdo. Mais revenons à cette dernière. 6 000 parts de galettes au total. On a notamment vu Isabelle Balkany embrasser des gens, toujours triste et nous offrir une belle leçon de vie. Mais surtout une leçon sur : "Comment se faire inviter quelque part, quand on n'est pas encore invité."

Isabelle Balkanyu, le 29 octobre 2019, au centre européen du judaïsme, à Paris.
Isabelle Balkanyu, le 29 octobre 2019, au centre européen du judaïsme, à Paris. (IAN LANGSDON / POOL)