Devenu adulte, le bébé nu de la couverture d'un album de Nirvana porte plainte contre le groupe pour pédopornographie

écouter (3min)

Spencer Elden, le bébé qui est nu sur l'album mythique du groupe musical Nirvana, "Nevermind" engage des poursuites en Californie pour "pornographie infantile", 30 ans plus tard.

Article rédigé par
Franck Cognard - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Exposition sur le groupe Nirvana pour les 20 ans de la sortie de l'album "Nevermind" à Londres, le 18 septembre 2011. (NATHALIE BAUER / MAXPPP)

Spencer Elden a 30 ans, une barbe de trois jours, et les cheveux décolorés. Petite gueule de mannequin, l'un de ses gagne-pain en espérant devenir acteur. Il y a  30 ans, Spencer Elden était le bébé le plus exposé au monde ou presque : c'est lui qui figure sur la pochette de Nevermind,  deuxième album et album culte du groupe Nirvana, 30 millions d'exemplaires vendus.

Sur l'album, ce morceau : Come as you are. Sur la pochette, Spencer Elden est tout nu, dans une piscine, et cherche à attrraper un billet de un dollar dans lequel est fiché un hameçon. 

Selon les arguments avancés par son avocat, l'enfant qu'il était alors "pose de manière sexuellement provocante", et devrait être considéré comme "un travailleur du sexe"...Il réclame à sept personnes, les membres encore vivants de Nirvana, la veuve du chanteur Kurt Cobain, le directeur artistique, le photographe,  au moins 150 000 dollars chacun. À l'époque, c'est vrai, le père de Spencer avait encaissé bien moins, parce que le photographe, un ami, lui avait demandé : "Hey, mec, tu veux gagner 200 balles en balançant ton fils à la baille ?"

Et Spencer n'a pas été qu'un bébé jeté dans l'eau du bain, puisqu'il a replongé adulte, de son plein gré, en 2016, quand il a fallu, en clin d'œil, recréer la photo de la pochette. Cette même année, Spencer déclarait que quand il se rendait à un match de baseball, il ne pouvait s'empêcher de penser "que tout le stade avait vu son zizi de bébé", avant d'ajouter : "Difficile de ne pas être frustré quand on voit l'argent généré par les ventes". Son avocat ne plaide d'ailleurs pas autre chose : le gain en notoriété du groupe, les bénéfices financiers et l'attention médiatique.
 
Avec cette histoire, la pochette de Nevermind rejoint le club des couvertures d'album à scandales, parmi lesquelles celles de Virgin Killer, du groupe de rock Scorpions, sorti il y a 45 ans. On y voit une fillette de 10 ans, nue, dont le sexe est caché par un impact de balle sur une vitre. Les parents de la petite, comme les parents de Spencer Elden il y a 30 ans, n'y avaient pas vu malice, comme disait ma grand-mère qui ne connaissait ni Nirvana, ni Scorpions.
 
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers On ne pouvait pas le rater

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.